Quand Barack Obama déclare son amour à la France

© REUTERS / Jonathan ErnstBarack Obama et François Hollande, Nov. 24, 2015.
Barack Obama et François Hollande, Nov. 24, 2015. - Sputnik France
Près de 15 ans après le fameux "Nous sommes tous Américains" proclamé par Paris en soutien aux Etats-Unis meurtris après le 11 septembre 2001, Barack Obama a lancé dans la langue de Molière "Nous sommes tous Français", en signe de solidarité envers l'allié frappé par le terrorisme.

President Barack Obama listens as French President Francois Hollande speaks during their news conference in the East Room of the White House in Washington, Tuesday, Feb. 11, 2014 - Sputnik France
Obama cherchera à briser le rapprochement Hollande-Poutine
De belles déclarations derrière lesquelles s'abrite toutefois, à la façon des poupées russes, une toute autre réalité.

"Nous aimons les Français" pour leur "état d'esprit", leur "culture" et leur "verve", a lancé M. Obama, lors d'une conférence de presse commune avec François Hollande. Le chef de l'Etat américain a rappelé que Paris était traditionnellement le "plus ancien allié de l'Amérique", en allusion à la Révolution américaine de la fin du 18e siècle appuyée par des Français.

La France, s'est encore exclamé le président américain, "s'était tenue aux côtés" des Etats-Unis après les attentats du 11 septembre 2001, passant sous silence toutes les périodes de frictions entre les deux alliés, notamment lors de l'invasion de l'Irak en 2003 à laquelle la France s'était fermement opposée.

Drones US - Sputnik France
Lettre ouverte de pilotes à Obama: les drones US, force motrice du terrorisme
Profitant de l'occasion, M. Obama a également rappelé qui, selon lui, avait libéré la France, voire l'Europe, du joug nazi.

"Vous nous avez aidés à gagner notre indépendance, nous avons aidé les Français à se libérer du fascisme", a rappelé M. Obama, oubliant comme à son habitude de souligner le rôle crucial joué par l'URSS dans la libération du continent.

Onze jours après les attentats sanglants en France (130 morts et 350 blessés), MM. Obama et Hollande ont affiché leur unité dans la lutte contre le groupe Etat islamique (EI), appelant à intégrer la Russie aux efforts militaires en Syrie contre les djihadistes.

"Ce groupe terroriste barbare, l'EI ou Daech, et son idéologie, représentent une menace pour chacun d'entre nous. On ne peut pas le tolérer, on doit le détruire et nous devons le faire ensemble", a martelé M. Obama.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала