Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Moscou impose un embargo alimentaire à l'Ukraine

© Sputnik . Valery Morev / Aller dans la banque de photosFrontière russe-ukrainienne
Frontière russe-ukrainienne - Sputnik France
S'abonner
Le premier ministre russe Dmitri Medvedev a confirmé lundi que la Russie étendrait à l'Ukraine les contre-sanctions sur les produits alimentaires, déjà imposé aux pays occidentaux, d'ici le 1er janvier, date de l'entrée en vigueur de l'accord de libre-échange entre Kiev et l'Union européenne.

Toutes les tentatives de Moscou pour trouver un consensus sur les questions liées à l'association pacifique et mutuellement avantageuse de l'Ukraine à l'UE n'ont abouti à aucun résultat. Les autorités russes ont répété à plusieurs reprises que l'implémentation de l'aspect économique de l'association avec l'UE crée des risques pour la sécurité économique du pays. Pourtant, "ni l'Ukraine, ni l'Europe ne sont prêtes à signer d'accords juridiques qui prennent en compte les intérêts de la Russie", a constaté le chef du gouvernement.

Natalia Iaresko, ministre ukraineinne des Finances - Sputnik France
Dette ukrainienne à la Russie: Kiev espère trouver une solution

"A partir du premier janvier 2016, des taxes d'importation prévues par l'Union économique eurasiatique (UEEA) seront appliquées", a déclaré Dmitri Medvedev concernant la signature du document correspondant. 

"Autrement dit, l'Ukraine ne bénéficiera plus d'un régime priviligié, tous les avantages préférentiels apppartiennent au passé", a expliqué le premier ministre russe.

De surcroît, à partir du 1 janvier, des contre-sanctions imposées à l'Ukraine suite à son adhésion aux sanctions antirusses décrétées par l'UE et les Etats-Unis entreront en vigueur.

Depuis 2009, l'Ukraine participe au programme Partenariat oriental de l’UE. En 2014, Kiev et Bruxelles ont signé un accord d'association. Toutefois, Bruxelles reste réticent pour l'instant sur une adhésion éventuelle de Kiev à l'UE, qui était l'une des promesses du président ukrainien lors de sa campagne présidentielle de 2014.

Il n'y a pas eu non plus de solution au problème de la dette ukrainienne de trois milliards de dollars. Dimanche dernier marquait la date limite du remboursement de la dette.

"Il n'y pas de doute qu'elles (les autorités ukrainiennes) ne vont rien payer", a fait remarquer M. Medvedev. "La politique choisie par l'Ukraine nous est bien connue. De fait, il s'agit d'une manipulation et d'une violation des obligations internationales. Et c'est ainsi qu'il faut le traiter."

Le gouvernement de l'Ukraine a introduit le 18 décembre un moratoire sur le remboursement à la Russie de sa dette de 3 milliards de dollars, dont l'échéance a expiré le 20 décembre dernier.

Le gouvernement a suspendu également le remboursement des dettes de certaines compagnies ukrainiennes publiques vis-à-vis des banques russes.
Le premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk - Sputnik France
L'Ukraine introduit un moratoire sur le remboursement de sa dette à la Russie
Quoi qu'il en soit, le FMI a modifié les conditions d'octroi de crédits stipulant l’interdiction d’accorder ces derniers aux débiteurs menacés de défaut sur leur dette souveraine. Le Fonds a décidé mardi dernier de modifier cette règle pour l'Ukraine qui est sur le point de faire défaut vis-à-vis de la Russie. 
Le président russe Vladimir Poutine a chargé son gouvernement de traduire l'Ukraine en justice si ce pays ne rembourse pas sa dette avant le 20 décembre.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала