Noël interdit en Somalie, au Brunei et au Tadjikistan

© AP Photo / Joshua PaulChristmas tree
Christmas tree - Sputnik France
Cette année, certains pays musulmans ont décidé d'interdire Noël.

En Somalie, les autorités ont officiellement interdit Noël. Le 23 décembre, le gouvernement de cet État africain à majorité sunnite a fait comprendre que les fêtes chrétiennes étaient inacceptables voire dangereuses.

"La Somalie ne fêtera pas Noël pour deux raisons. Premièrement, toute la population est musulmane — il n'y a aucune communauté chrétienne dans le pays. Deuxièmement, Noël est pour les chrétiens et pas pour les musulmans", a expliqué le président du parlement.

Même si cette interdiction est récente, dans les faits les fêtes chrétiennes étaient célébrées très discrètement depuis l'instauration de la loi islamique dans le pays en 2009.

astronautes Scott Kelly et Mikhaïl Kornienko - Sputnik France
Sputnik en orbite: champagne, poisson d'avril et autres délices des astronautes
Au Brunei, le gouvernement a interdit Noël mais aussi introduit une responsabilité pénale et des amendes pour violation du décret d'interdiction. Les "malfaiteurs" pourraient faire face à une amende de 20 000 dollars et/ou cinq ans d'emprisonnement. Il est officiellement interdit de décorer les maisons et les arbres de Noël, de porter des bonnets et de souhaiter joyeux Noël.

Le sultan brunéien Hassanal Bolkiah explique cette interdiction par le fait que la fête et ses symboles "portent préjudice à la religion musulmane".
Rappelons que le 1er mai 2014, le Brunei avait fait entrer en vigueur son nouveau code pénal basé sur la loi islamique. Il prévoit par exemple la lapidation pour adultère, qu'on coupe une main aux voleurs et interdit la vente et la consommation d'alcool.

Les utilisateurs des réseaux sociaux ont vivement réagi à ces nouvelles lois: les Brunéiens ont par exemple lancé sur Instagram l'initiative #MyTreedom, qui consistait à publier des photos et des commentaires en faveur de Noël et des chrétiens.

Noël à Paris - Sputnik France
La fracture française est d’abord identitaire
Le 21 décembre, le Tadjikistan a rejoint le groupe des pays "anti-Noël". Il y est désormais illégal d'utiliser des feux d'artifice, de préparer des plats de Noël, d'offrir des cadeaux ou de recueillir des fonds pour la fête. Il est également défendu de décorer des arbres artificiels ou vivants dans les écoles et les universités.

La grande majorité de la population du pays est musulmane. Les chrétiens tadjiks sont dans la plupart des cas orthodoxes et on ne compte dans le pays que six paroisses de l'Église russe.

Le Tadjikistan avait fait le premier pas vers ces mesures il y a quelques années déjà. En 2013, les autorités avaient privé le Père Noël — et son homologue russe — d'accès aux chaînes de télévision publiques.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала