2016 pourrait marquer le début de la désintégration de l'UE

© AFP 2022 Leon NealCampagne de propagande en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne
Campagne de propagande en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne - Sputnik France
Les crises qui ont secoué l'Europe en 2015 pourraient provoquer en 2016 une désintégration de l'UE.

Une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne suite au référendum prévu en 2016 pourrait constituer la première étape de la scission au sein de l'Europe, estime The Washington Post.

"Tout au long de l'année 2015, l'Europe a été secouée par des crises: des attentats terroristes, un risque de faillite, un afflux sans précédent de réfugiés. Tout cela pris ensemble a mis en miette l'unité de l'Europe. Or, au lieu d'un soulagement, 2016 pourrait apporter une débâcle", écrit le quotidien.

David Cameron - Sputnik France
Londres brandit la menace d’une sortie de l’UE
Les problèmes existants ne tarderont pas à s'accentuer, et la situation sera déstabilisée davantage par le référendum britannique. Il fut un temps où une sortie du royaume de l'UE semblait improbable. Aujourd'hui, les chances sont évaluées à 50/50.

Le nombre de Britanniques favorables à la séparation pourrait augmenter si l'Europe n'arrive pas à résoudre prochainement ses problèmes, et de nombreux experts sont unanimes à penser qu'elle n'y parviendra pas.

"Le départ du Royaume-Uni risque d'accélérer la scission de l'UE, car les dirigeants continentaux pourraient s'abandonner au désespoir en estimant que cette région en proie aux tensions ne pourra pas survivre sans un de ses membres", affirme The Washington Post.

The Union Flag flutters in front of the Big Ben clock tower on the Houses of Parliament in London - Sputnik France
Londres pose des conditions pour son maintien dans l'UE
Enfin, le Royaume-Uni pourrait se désintégrer tout seul, si l'Ecosse refuse de quitter l'UE et réclame une indépendance. Même les ministres de David Cameron n'arrivent pas à se mettre d'accord sur la question de savoir s'il faut quitter l'Union européenne ou non.

Sans le Royaume-Uni, qui se classe cinquième dans la liste des plus grandes économies et des plus grandes armées du monde, l'UE sera sensiblement affaiblie. L'Europe sera donc contrainte de délaisser ses autres problèmes, pourtant très importants, pour chercher le moyen de sauver son unité, conclut le journal américain.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала