Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

France: remaniement gouvernemental en vue

S'abonner
La récente démission de la Garde des sceaux Christiane Taubira pourrait conduire à d'importants changements au sein du gouvernement français.

Christiane Taubira - Sputnik France
France: démission de la ministre de la Justice Christiane Taubira
La presse française prédit un remaniement dès la semaine prochaine — les noms du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et de la ministre de l'Écologie et de l'Énergie Ségolène Royal sont sur toutes les lèvres, dans un contexte où le président français François Hollande a besoin de nouveaux alliés.

Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a annoncé hier que Laurent Fabius quitterait prochainement ses fonctions de ministre des Affaires étrangères pour prendre la présidence du Conseil constitutionnel selon la volonté du président. Seule une personnalité politique proche du président et ayant un certain poids pourra le remplacer à la tête de la diplomatie française.

French President Francois Hollande (L) speaks with Prime Minister Manuel Valls following the weekly cabinet meeting at the Elysee Palace in Paris, France, February 3, 2016. - Sputnik France
Hollande et Valls continuent de descendre
Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian pourrait remplir ces critères mais il est complètement absorbé par les campagnes françaises en Afrique et au Moyen-Orient.

Le ministre des Finances Michel Sapin est également pressenti, poussé par le ministre de l'Économie Emmanuel Macron, jeune et très énergique. Il pourrait voir dans cette "permutation" une sortie réussie pour lui d'une situation compliquée et défavorable. Mais il est peu probable qu'Hollande accepte un tel renforcement des positions de Macron.

Jean-Jacques Urvoas - Sputnik France
Urvoas: "Je vais peu parler, mais je vais agir"
Reste la ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie Ségolène Royal. Les spécialistes pensent que le président choisira plutôt son ancienne collaboratrice — et mère de ses quatre enfants. Hollande ne craint pas les accusations de népotisme: il en a assez entendu il y a deux ans, en avril 2014, quand Ségolène Royal avait été nommée à la tête d'un nouveau "superministère" réunissant plusieurs départements créé pour elle.

Nous ne saurons pas si ces remaniements auront lieu avant le 10 février — date à laquelle a été fixé le vote sur les réformes constitutionnelles. Son résultat montrera à quel point les positions du pouvoir en place sont solides et dans quelle mesure il a besoin de réformes.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала