Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Quand un centre de natation brésilien récupère le drame d'Aylan

S'abonner
Une publicité controversée pour un centre aquatique au Brésil a attiré les foudres des internautes.

Le centre aquatique FitFlex, dans la ville brésilienne d'Esteio (Etat du Rio Grande do Sul) s'est retrouvé au cœur d'une virulente polémique. Toute a commencé avec une pub postée sur le compte Facebook Publicidade e Propaganda da Depressão (Publicité et propagande de la dépression).

"La natation n'est pas un luxe. C'est une nécessité pour le développement et la sécurité de l'enfant", indique la légende en bas de l'annonce, alors qu'à droite il est marqué: "9 mois pour naître, 3 ans pour grandir, 2 minutes pour se perdre et une minute pour mourir noyé".

Duvido muito que você já tenha visto um anúncio mais sem noção do que esse.

Опубликовано Publicidade e Propaganda da Depressão 23 марта 2016 г.

Au centre de l'annonce se trouve le tristement célèbre cliché d'Aylan Kurdi, le jeune garçon syrien trouvé mort sur une plage turque en automne dernier après le naufrage du bateau qui le transportait vers l'Europe.

"Je doute que vous ayez jamais vu une annonce aussi idiote", s'indigne un internaute dans un commentaire posté sur le compte.

D'après les représentants du centre aquatique cités par le journal Folha de São Paulo, l'annonce avait pour but de sensibiliser le public aux problèmes de sécurité des enfants dans l'eau.

"Fin février après la mort tragique d'un enfant issu d'une famille habitant non loin de notre centre, nous avons décidé de faire quelque chose pour attirer l'attention publique à ce problème et avons publié cette annonce. Nous cherchions à montrer que les enfants meurent non seulement à la guerre, mais qu'un enfant peut mourir aussi tout près de nous. Au Brésil, la noyade est la deuxième cause de la mort enfantine la plus répandue, mais il est rare qu'on parle de ce grave problème. (…) Nous avons élaboré le support afin de prévenir ce danger. Il a été fait incorrectement, mais au moins nous avons fait un effort. Nous demandons à tout le monde de diffuser dans leurs villes les informations concernant les moyens de sauvetage. Jamais n'avons-nous eu l'intention d'exprimer un manque de respect à qui que ce soit, de ce fait dès que nous avons remarqué une réaction négative, nous avons retiré la photo de l'annonce", stipule la déclaration officielle du centre.

Cependant, la publicité controversée n'a évidemment pas manqué de provoquer une vague de contestation sur les réseaux sociaux.

"C'est mal de gagner de l'argent sur le malheur des autres", s'indigne un des utilisateurs de Facebook.

"Pas de doute, si votre enfant s'inscrit dans une section dans ce centre, il deviendra un si bon nageur qu'il pourra traverser à la nage toute la mer Egée en hiver, et la nuit en plus. Sans parler de manque de respect. Génial", écrit un autre internaute.

"Une seule chose est comparable à l'infinité de l'Univers…C'est la bêtise humaine", indique un utilisateur brésiliens de Twitter faisant allusion à la célèbre phrase d'Einstein.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала