Pour Kim Jong-un, une "réunification forcée" avec la Corée du Sud pas exclue

© Photo : East NewsPour Kim Jong-un, une "réunification forcée" avec la Corée du Sud pas exclue
Pour Kim Jong-un, une réunification forcée avec la Corée du Sud pas exclue - Sputnik France
Lors du premier congrès du Parti du travail depuis 36 ans, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un n'a pas exclu une réunification forcée en cas d'agression contre Pyongyang.

La présidente sud-coréenne Park Geun-hye - Sputnik France
Pyongyang voit rouge suite aux déclarations de la présidente sud-coréenne
"Il est nécessaire que l'armée populaire soit prête au niveau le plus élevé à des provocations militaires téméraires de la part de l'impérialisme américain et à des opérations militaires sud-coréennes contre notre république, et si les ennemis fomentent une guerre, il faudra punir impitoyablement les agresseurs et achever l'obligation historique de la réunification de la patrie", a déclaré Kim Jong-un cité par le quotidien nord-coréen Rodong Sinmun.

Néanmoins, le Premier secrétaire du parti s'est dit favorable à l'idée de relancer les négociations militaires avec la Corée du Sud. Selon lui, la réunification des deux Corées peut être réalisée par un biais pacifique ou non:

"Bien que nous devions être prêts à ces deux options, tous les efforts possibles devraient être déployés pour une réunification pacifique car nous ne voulons pas qu'une guerre éclate sur le sol coréen et que la nation coréenne soit de nouveau touchée par la flamme de guerre", a expliqué Kim Jong-un.

L'idée d'une confédération Sud-Nord a été proposée dans les années 60 par le premier président de la Corée du Nord Kim Il-sung, grand-père de Kim Jong-un.

"Bien que nous considérions comme parfaits notre système d'Etat socialiste et nos idées, nous ne les imposions pas et ne voulons pas les imposer à la Corée du Sud", a fait valoir le dirigeant nord-coréen. Selon lui, pour réunifier la Corée, le Sud et le Nord doivent activement promouvoir le dialogue, réduire la méfiance, et reprendre ensemble le chemin de la réunification de la patrie et de la prospérité commune de la nation.

La situation sur la péninsule coréenne s'est aggravée après le quatrième test nucléaire nord-coréen, effectué le 6 janvier 2016, et le lancement par Pyongyang, le 7 février, d'un satellite à l'aide d'une fusée porteuse pouvant être utilisée pour réaliser une frappe nucléaire à une distance de 12.000 km.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала