L'Inde en pleine croissance... mais toujours pauvre

Deux ans après son accession au poste de premier ministre indien, Narendra Modi est devenu un homme politique d'envergure internationale dont on trouve même l'effigie de cire dans les musées Madame Tussauds du monde entier.

Mais les Indiens se demandent encore si leur vie s'est vraiment améliorée. Le dirigeant indien a beaucoup fait pour les entreprises et a ouvert un accès aux banques aux pauvres, mais ses promesses de donner du travail aux jeunes et de nettoyer le Gange n'ont pas été suivies d'actes pour l'instant.

A Kashmiri artisian works on a woven Kani, or Jamewar shawl, at his workshop on the outskirts of Srinagar on October 12, 2010. - Sputnik France
L'Inde affiche une meilleure croissance que la Chine
En mai 2014, le parti nationaliste Bharatiya Janata Party (BDP) infligeait une défaite cuisante au congrès national indien au pouvoir et formait un gouvernement mené par Modi, jusqu'alors chef de l'administration de l'État du Gujarat, dont l'économie affichait une forte croissance. On attendait du premier ministre qu'il étende cette expérience au reste du pays en mettant en œuvre des changements radicaux dans le travail des hauts fonctionnaires — rongés par la corruption et les différends politiques.

Narendra Modi promettait de réduire le chômage, de construire des toilettes pour les pauvres (il n'en existe pas dans de nombreux villages), ou encore de réaliser des réformes dans l'intérêt des investisseurs et des entrepreneurs. Mais deux ans plus tard, même ses partisans dans l'État de l'Uttar Pradesh — le plus peuplé — se demandent si le chef du gouvernement réussira à remplir ne serait-ce que la moitié de ses promesses, notamment le nettoyage du Gange des rejets des canalisations et des déchets industriels, ou la reprise de la production industrielle.

Narendra Modi - Sputnik France
Croissance économique : l’Inde prend la pole position
Dans la ville industrielle de Kanpur, autrefois surnommée la "Manchester indienne", les coupures de courant ne sont plus aussi fréquentes mais les entrepreneurs se plaignent que la puissance électrique soit insuffisante et déplorent qu'il soit difficile d'obtenir un terrain pour créer une nouvelle entreprise — les inspecteurs corrompus exigent encore d'importants pots-de-vin. Les jeunes sont également nombreux à arriver sur le marché du travail chaque année mais il n'y a pas d'emploi pour eux.

L'analyse des exploits et des échecs du gouvernement de Modi réalisée par le journaliste du Times of India Amit Kapur, confirme par ailleurs que sur la scène internationale et dans le domaine de la sécurité intérieure, les autorités ont mis l'accent sur la continuité. 

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала