Un mur de chrysanthèmes contre le meurtre "sexiste" d’une Sud-Coréenne

© AFP 2022 Jung Yeon-JeUn mur de chrysanthèmes contre le meurtre "sexiste" d’une Sud-Coréenne
Un mur de chrysanthèmes contre le meurtre sexiste d’une Sud-Coréenne - Sputnik France
De nombreux Sud-Coréens ont accroché des centaines de post-it et des chrysanthèmes sur un mur en hommage à une jeune Sud-Coréenne tuée par un homme qui disait s'être toujours senti humilié par les femmes.

A Séoul, un mur près d'une station de métro s'est transformé en mémorial en hommage à une jeune Sud-Coréenne tuée par un homme dont les motifs sont qualifiés de "sexistes". Dans le quartier chic de Gangnam, de nombreux habitants de la capitale sud-coréenne ont accroché des centaines de post-it et des chrysanthèmes sur un mur à la sortie du métro.

사진으로 보다 직접 보니 뭉클😧 삼가 고인의 명복을 빕니다 #강남#강남역#추모

Фото опубликовано 91_Min (@___pig_) Май 22 2016 в 2:24 PDT

La Sud-Coréenne de 23 ans a été tuée dans la nuit du 17 mai non loin de cette station alors qu'elle sortait d'un karaoké. L'homme de 34 ans, qui ne connaissait pas sa victime, l'a tuée à coups de poignard. Après son interpellation, le criminel a avoué aux policiers avoir tué cette femme parce qu'il s'était toujours senti humilié par les femmes.

Selon des activistes sociaux, c'était un crime sexiste. "Elle a été tuée uniquement parce que c'était une femme", lit-on sur les messages épinglés sur le mur de la station de métro. Ce crime a également provoqué un vague de réactions dans les réseaux sociaux. Des dizaines d'internautes ont publié leurs témoignages de discriminations sexistes sous le hashtag "j'ai survécu".

No more misogyny

Фото опубликовано Carlos Shin (@carlosshin) Май 22 2016 в 4:02 PDT

La police a pour sa part rejeté la version d'un crime sexiste. Par contre, les enquêteurs ont déclaré que le meurtrier était un déséquilibré et qu'il avait déjà été hospitalisé pour des problèmes de santé mentale.

En réaction, des habitants ont accusé la police de vouloir cacher le mobile réel du meurtre pour ne pas froisser les hommes dans le pays, ce qui a provoqué de nouvelles manifestations.

De nombreux manifestants se sont rendus sur le lieu de recueillement avec des slogans comme "Tous les hommes ne sont pas des tueurs potentiels", ou encore "Le crime n'était pas misogyne", selon le Corea Herald.

​L'absence d'égalité des sexes est un problème qui est loin d'être résolu en Corée du Sud, un pays classé en 2015 à la 115e place sur 145 dans ce domaine, selon le Forum économique mondial. Ce problème se concrétise par l'inégalité salariale et l'accès aux responsabilités très compliqué pour les femmes, comme le retour au travail après une grossesse. 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала