La Russie met à l'eau son premier brise-glace militaire en 40 ans

© Sputnik . Igor Russak / Aller dans la banque de photosCérémonie de mise à l'eau du brise-glace Ilia Mouromets
Cérémonie de mise à l'eau du brise-glace Ilia Mouromets - Sputnik Afrique
La Russie s'est dotée d'un brise-glace militaire de nouvelle génération baptisé Ilia Mouromets en l'honneur d'un personnage des poèmes épiques slaves. Ce navire rejoindra prochainement la Flotte russe du Nord.

Brise-glace nucléaire Rossiya - Sputnik Afrique
Un nouveau brise-glace russe sera doté d'une navigation qui ne gèle pas à -50° C
La cérémonie de mise à l'eau d'un un brise-glace militaire du projet 21180 s'est déroulée vendredi aux chantiers navals de l'Amirauté, à Saint-Pétersbourg.

Baptisé Ilia Mouromets, en l'honneur d'un personnage des poèmes épiques slaves, ce navire est le premier brise-glace conçu pour la Marine russe depuis les années 1970.

"Nous mettons à l'eau un brise-glace de ravitaillement qui a un grand potentiel. A l'automne, nous lancerons la construction de nouveaux navires de classe arctique dans nos chantiers navals", a déclaré le directeur général des Chantiers de l'Amirauté, Alexandre Bouzakov.

Ces prochains mois, le navire passera une série d'essais. Le brise-glace à propulsion diesel-électrique Ilia Mouromets sera remis à la Marine russe en 2017.

Nuclear submarine (NS) Yuriy Dolgorukiy undergoing sea trials - Sputnik Afrique
Les sous-marins russes dans l'Arctique inquiètent l'Otan
Il sera le premier brise-glace russe qui pourra se déplacer en avant, en arrière et de côté grâce à ses colonnes de direction placées en saillie hors de la coque et capables de tourner à 360 degrés.

La coque de l'Ilia Mouromets peut résister à la pression de la glace d'un mètre d'épaisseur. Sa vitesse est de 15 nœuds et son autonomie dépasse largement la longueur totale de la Voie maritime du Nord.

Ces derniers temps, la Russie a pris plusieurs mesures pour défendre ses intérêts politiques, militaires, financiers et économiques en Arctique, compte tenu de l'intérêt grandissant porté à cette région par les pays de l'Otan. En avril 2014, le président russe Vladimir Poutine a ordonné de renforcer l'infrastructure frontalière en Arctique, de créer des bases pour les bâtiments de surface et les sous-marins de nouvelle génération et d'instituer un organe spécial pour la politique russe en Arctique.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала