Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Recyclage: les idées les plus insolites

© AFP 2021 DOMINIQUE FAGETHôtel des déchets de plage (Beach Garbage Hotel) sur l'une des places centrales de Madrid
Hôtel des déchets de plage (Beach Garbage Hotel) sur l'une des places centrales de Madrid - Sputnik France
S'abonner
Dans la région d'Orenbourg en Russie, une compagnie de traitement des déchets a récemment lancé la production de biogaz pour voitures basée sur le recyclage de produits de contrebande saisis à la douane et les déchets de production agricole.

German conceptual, installation and happening artist HA Schult poses beside his army of “trashmen” marking World Maritime Day on September 26, 2013 from the beach of La Barceloneta in Barcelona. - Sputnik France
Une idée révolutionnaire pour recycler le plastique
La société compte également créer dans le pays les premières stations-service avec du biocarburant. Mais ce n'est pas la seule idée de génie que l'humanité a pu avoir pour recycler ses déchets… Florilège.

Bouteilles, sachets, emballages: du pétrole en barres!

Le pétrole peut être extrait non seulement des sous-sols mais également des déchets plastiques, affirme l'homme d'affaires russe Viatcheslav Zelinski, implanté à Ekaterinbourg. Ce dernier fabrique en effet du pétrole synthétique à partir des déchets plastiques — des bouteilles d'eau minérale ou d'huile, des emballages de gâteaux et d'œufs, des substrats pour les produits semi-finis, des sachets… Bref, tout ce qui reste pourrir dans les déchèteries ou est destiné à être brûlé. L'inventeur a également ses propres "puits pétroliers": des containers installés dans les rues pour récolter le plastique.

machines à laver - Sputnik France
Au Portugal, des tambours de machines à laver recyclés en réverbères!
Une tonne de déchets nécessite 12 heures de traitement et produit jusqu'à 700 litres de pétrole synthétique. Il est fabriqué selon un procédé écologiquement sûr, grâce à une installation qui fonctionne selon le principe d'un alambic: le plastique est chauffé jusqu'à une certaine température, puis compressé, ce qui conduit à l'émission d'un gaz sans contact avec l'oxygène et sans émissions dans l'atmosphère avec, à la sortie, du pétrole synthétique liquide. Ce dernier peut être utilisé en tant que carburant. "Après une profonde purification nous obtenons des dissolvants utilisés pour la laque et la peinture, qui sont de très bonne qualité. On l'appelle la "fraction d'hydrocarbures aromatiques", qui est actuellement sollicitée sur le marché. Son prix: entre 40 et 50 000 roubles la tonne (570-710 euros)", explique Viatcheslav Zelinski. Ce dernier ne produit pas encore du pétrole à partir de déchets à l'échelle industrielle mais se concentre actuellement sur le perfectionnement des technologies.

Une île résidentielle en plastique

Bouteilles en plastique - Sputnik France
La matière plastique n'est plus "immortelle"
Singapour a inventé un moyen très efficace de se débarrasser des déchets: les utiliser pour construire une île. Selon son ministère de l'Environnement, la ville produisait en 2015 21 000 tonnes de déchets par jour, dont 60% ont été recyclés, 38% brûlés, et près de 2% ont été enfouis.

La construction de l'île artificielle de Semakau a commencé en 1999. Sa superficie atteint aujourd'hui 350 ha (63 millions de mètres cubes de terre), mais la construction durera jusqu'en 2040. Selon le projet, la superficie de l'île doit atteindre l'équivalent de 654 terrains de football. Pourtant, Semakau ne ressemble pas à une déchèterie — c'est une île ordinaire avec des arbres, des fleurs et un large quai à partir duquel les déchets sont versés dans la zone maritime.

bouteilles d'eau en plastique - Sputnik France
Les bouteilles en plastique bientôt interdites à Montréal
L'île a été créée à partir de sachets, de bouteilles et d'autres déchets recyclés. Chaque jour, des centaines de véhicules font venir dans les usines dédiées jusqu'à 3 000 tonnes de nouveaux déchets, qui sont séchés dans des bunkers immenses avant d'être brûlés dans des fours. La chaleur du four réchauffe l'eau qui, à son tour, fait tourner une turbine et produit de l'électricité. 80 MW/h suffisent pour alimenter en électricité l'usine et les régions avoisinantes. La poussière des déchets est transportée à la base maritime pour la verser dans des réservoirs récupérés par un remorqueur, qui les éloignent de 30 km. Après cela, la poussière est versée dans des cellules d'où l'eau est préalablement pompée. Pour que l'île garde sa forme, une route-barrage de 7 km de long a été construite le long de son périmètre, qui maintient la ligne côtière, ainsi que des lames plastiques spéciales — le "squelette" de l'île en quelque sorte.

Un service de surveillance de l'environnement basé à Semakau vérifie constamment la qualité de l'eau autour de l'île. La situation écologique y est correcte et il est possible de nager et de pêcher.

Un hôtel en déchets

Un groupe d'écologistes a construit en 2011 un Hôtel des déchets de plage (Beach Garbage Hotel) sur l'une des places centrales de Madrid, dans le cadre du projet Sauver la plage (Save the Beach) sur lequel comptaient les activistes pour attirer l'attention du public sur la pollution des territoires côtiers.

La construction de l'hôtel a demandé 12 tonnes de déchets rejetés par la marée sur les côtes du Royaume-Uni, de la France, de l'Allemagne, de l'Italie et de l'Espagne, ramassés dans les poubelles et achetés sur les marchés aux puces en Europe.

Le design de cet hôtel "utile" pour touristes a été dessiné par l'architecte allemand Ha Schult, qui avait ouvert plus tôt un tel établissement au centre de Rome.

La polaire, premier vêtement recyclé

Des déchets plastiques - Sputnik France
Le jour où les déchets deviennent des baskets
Le plastique est un véritable fléau de la civilisation moderne. Il représente la majeure partie des déchets sur terre et dans l'eau. Selon les estimations de 2014, 268 940 tonnes de plastique se trouvaient à la surface de l'océan, et la quantité totale de morceaux de déchets plastiques s'élevait à 5 250 milliards. Les déchets plastiques polluent près de 10% de toutes les plages. Dans l'océan Pacifique se trouve déjà une véritable île de déchets qui se présente sous la forme de dépôts solides de plastique et d'autres déchets qui dépasse du double la superficie du territoire américain.

Une solution partielle à ce problème avait déjà été trouvée en 1979 dans le Massachussetts aux USA, où a été inventée la polaire — un tissu très chaud qu'il est possible de produire à partir de bouteilles en plastique recyclées. L'inventeur avait même refusé de breveter sa trouvaille pour que cette matière puisse être fabriquée partout à bas coût.

Il crée un lévrier Whippet en recyclant des vélos - Sputnik France
Il crée un lévrier Whippet en recyclant des vélos
La fabrication d'un vêtement en polaire demande en moyenne 25 bouteilles plastique de 2 litres. Un blouson d'hiver, nécessitant 40 bouteilles, pourrait parfaitement remplacer les vêtements en cuir et en fourrure. Il y a quelques années, Greenpeace avait lancé une campagne pour populariser cette matière comme une alternative stable aux fourrures et aux doudounes.

Pour produire un vêtement, les bouteilles sont comprimées, broyées, chauffées jusqu'à 270 degrés et mélangées à une fibre spéciale (polyester) qui permet de fabriquer le tissu (polaire) pour produire des vêtements chauds. La compagnie italienne Zegna est allée encore plus loin en lançant le projet Ecotech. Le fabricant a créé une veste à partir de plastique recyclé avec des panneaux solaires intégrés dans la partie supérieure des manches. Une telle veste permet par exemple de recharger son téléphone portable ou son ordinateur partout.

Des excréments de porc pour faire du macadam

Une université de Caroline du Nord a trouvé comment utiliser le fumier de porc comme un substitut bon marché au pétrole lors de la production de macadam pour les routes.

© Flickr / Steve Evans/cc-by-ncPorc
Porc - Sputnik France
Porc

Les scientifiques ont découvert que les excréments de porc étaient particulièrement riches en huiles très similaires au pétrole, mais de trop faible qualité pour en faire de l'essence. Par contre, ils conviennent parfaitement pour le macadam. Avec le soutien de la Fondation nationale pour la recherche, les experts ont élaboré une technologie pour transformer ces déchets en bitume noir — un agent agglomérant collant qu'il est possible d'utiliser pour produire du macadam. Le coût de production du bitume à partir de matière fécale porcine est de 0,56 dollars pour un gallon (3,785 litres), rendant cette technique plus économique et écologique que les agglomérants à base de pétrole présents sur le marché américain.

Une bicyclette - Sputnik France
Ce sculpteur transforme les vieilles bicyclettes en chien
Les inventeurs assurent qu'un macadam produit à partir d'excréments de porc n'a pas d'odeur car les acides gras volatiles (qui permettent d'identifier le fumier de porc) sont filtrés au cours du traitement.

Le macadam bio est en phase d'essai actuellement. Jusqu'à présent, les résultats sont prometteurs et les chercheurs ont créé la société Bio-Adhesives pour élargir les élaborations. Selon eux, une telle production pourrait régler le grave problème écologique que constituent les grandes quantités d'eaux usées des fermes des États agricoles du pays. Ce concept pourrait être également utile en dehors des USA: 43 milliards de gallons de fumier de porc sont produits dans le monde chaque année.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала