Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Hors la loi pour avoir fait du vélo…

S'abonner
En Iran, des femmes ont été interpellées par la police parce qu'elles faisaient du vélo, rapporte le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI).

Le lac d'Ourmia - Sputnik France
Un "lac de sang" découvert en Iran
Selon le site du CNRI, ces femmes ont essayé, le 26 juin, de prendre part à une compétition de cyclisme, dont les participants devaient parcourir une distance d'environ 5 kilomètres, entre le centre-ville de Marivan (sud-ouest) et le lac Zarivar (ouest).

Dès que les femmes se sont mises sur leurs vélos, elles ont été interpellées par la police locale, le cyclisme féminin étant formellement interdit en Iran, déplore le CNRI.

Heureusement, la plupart de ces "délinquantes" s'en sont sorties avec un simple avertissement après avoir signé un PV dans lequel elles promettaient de ne jamais se mettre au vélo. Cependant, d'autres, "trop réticentes", ont été expédiées au commissariat sans autre forme de procès.

Téhéran - Sputnik France
Ces antennes paraboliques, victimes de la lutte pour la vertu en Iran
Rappelons que la police iranienne, secondée par la force paramilitaire Bassidj, veille à ce que les personnes du sexe opposé ne se rassemblent pas simultanément dans un même endroit et qu'elles observent le code moral strict du pays.

À titre d'exemple, au moins 150 jeunes gens ont été arrêtés le 26 juin pour avoir organisé une célébration commune. Auparavant, le 16 mai, 8 bloggeurs avaient été interpellés pour avoir posté des "photos amorales" sur Instagram, et le 12 mai, une députée avait été destituée de ses fonctions pour un selfie sans hidjab.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала