Peine capitale: l'Iran dissuade l'Occident de toute critique

Précédemment, une source proche du dossier a confié à Sputnik que 25 résidents du Kurdistan iranien avaient été exécutés pour terrorisme.

Supporters of Turkish President Tayyip Erdogan shout slogans and wave Turkish national flags during a pro-government demonstration in Sarachane park in Istanbul, Turkey, July 19, 2016. - Sputnik France
Pour Erdogan, si le peuple veut la peine de mort, il faut l'écouter
Les puissances et organisations occidentales doivent s'abstenir de critiquer Téhéran pour les récentes exécutions dans le Kurdistan, a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Bahram Qassemi.

"L'Iran est lui-même victime du terrorisme, et le pays est disposé à déployer tous les efforts nécessaires pour assurer la sécurité de ses citoyens", a déclaré le porte-parole dans un communiqué publié sur le site ministériel.

Lethal injection table - Sputnik France
La peine de mort aux USA, une industrie vacillante
Auparavant, une source au sein du parquet iranien a fait savoir à l'agence Sputnik que les autorités de la République islamique avaient fait exécuter 25 résidents de la province du Kurdistan condamnés à la mort pour implication dans les activités du groupe terroriste local Tawhid et Djihad.

Selon M.Qassemi, les condamnés avaient été reconnus coupables de meurtres de personnes innocentes et de fabrication d'armes et d'engins explosifs.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала