Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

USA et Russie créent une nouvelle technologie pour améliorer la mémoire dans l'espace

S'abonner
Les chercheurs de MEPhI (Russie) et de l'Université de Géorgie (USA) ont conçu ensemble une nouvelle technologie permettant de créer des éléments magnétiques de mémoire de taille nanométrique, qui pourront notamment trouver un usage dans le matériel spatial.

Les résultats de leurs travaux ont été publiés dans la prestigieuse revue scientifique mondiale Journal of Applied Physics, a annoncé le service de presse du MEPhI

Des scientifiques russes créent un générateur de plasma unique - Sputnik France
Des scientifiques russes créent un générateur de plasma unique
Les nouveaux éléments magnétiques se présentent sous la forme de triangles de 100 à 500 nanomètres de côté, composés d'un alliage de fer et de nickel. L'une de leurs principales particularités est que leurs propriétés magnétiques peuvent être contrôlées en modifiant la concavité des côtés et l'étirement des sommets de la nanostructure triangulaire. Une telle nanostructure magnétique peut fonctionner comme une cellule logistique car l'état de magnétisation (aimantation) de l'un des sommets est lié à la magnétisation des deux autres.

L'intégration de structures nanomagnétiques à un système (pour créer des chaînes bidimensionnelles) offre la possibilité de créer des dispositifs de mémoire et de logique majoritaire où la lecture de l'information est réalisée en utilisant des contacts magnétiques par effet tunnel sur les angles de la nanostructure.

L'avantage de la logique et de la mémoire sur la base de nanostructures magnétiques est leur résistance radioactive, la haute stabilité de stockage d'informations et l'efficacité énergétique. La puissance de permutation pourrait supposément s'élever à 0,1 microwatt, ce qui est largement inférieur à une cellule de logique sur la base de transistors CMOS, ou Complementary Metal Oxide Semiconductor.

NEVOD - Sputnik France
Le mystère des muons bientôt résolu grâce à des chercheurs russes
Selon Olga Kolentsova, ingénieur du laboratoire de recherche en épitaxie par jets moléculaires et en nano-lithographie à l'institut d'électronique nucléaire fonctionnelle affilié à l'université nationale de recherche nucléaire MEPhI, co-auteure de cette invention, "la cellule de logique/mémoire sur la base d'une structure nanomagnétique pourra être utilisée dans le secteur spatial et militaire car elle possède non seulement une forte résistance aux radiations, mais est également capable de calculer à la fois les fonctions de nombreux arguments". L'usage de tels éléments dans l'électronique est également possible dans le domaine des appareils du quotidien (tels que les téléphones portables et les ordinateurs) pour réduire leur consommation d'énergie.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала