Première greffe de tête: mais d’abord les animaux

Un chirurgien italien expérimente avec la greffe de têtes d’animaux, alors qu’un volontaire russe attend la transplantation de la sienne.

Le chirurgien italien Sergio Canavero, qui a conduit le projet visant à greffer la tête d'un homme sur le corps d'un autre en 2017, a réussi une transplantation d'essai, avec une souris et un chien.

Valery Spiridonov - Sputnik Afrique
Ce chirurgien italien qui nous fait perdre la tête
Le médecin n'a pas coupé la tête aux animaux mais leur a fendu l'épine dorsale. C'est la complexité de sa reconstitution chirurgicale qui représente le principal obstacle à la transplantation.

M. Canavero a réussi à reconstituer les liens entre des milliers de neurones à l'aide du polyéthylène glycol qu'il a introduit dans la colonne vertébrale endommagée.

L'expérience sur les souris a donné certains résultats. Cinq souris sur les huit dont le chirurgien avait endommagé la moelle épinière avant de traiter celle-ci au polyéthylène glycol ont survécu et ont retrouvé une certaine mobilité.

Un laboratoire - Sputnik Afrique
Le deuxième candidat à la greffe de tête est apparu en Chine
Le chien, quant à lui, a presque retrouvé toute sa mobilité en environ un mois.

Sergio Canavero espère pratiquer une greffe de tête humaine d'ici un an, dans le cadre du projet HEAVEN/AHBR. Un Russe atteint d'une maladie neurodégénérative s'est déjà porté volontaire pour voir sa tête transplantée sur un autre corps. Il s'agit de l'informaticien russe Valeri Spiridonov, âgé de 31 ans, qui souffre de la maladie de Werdnig-Hoffmann, caractérisée par une dégénérescence de la moelle épinière entraînant l'atrophie de tous les muscles.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала