Déplacer le Kremlin: combien ça coûte?

Des bâtiments entiers doivent parfois être déplacés. Focus sur les prouesses d'ingénierie déjà réalisées à Moscou.

Les bâtiments-voyageurs

Le 10 juillet 1935 a été approuvé le premier plan général de reconstruction de Moscou. La structure circulaire de la ville, établie depuis de nombreux siècles, s'y combinait avec un nouveau système de rues pour dégorger la circulation dans le centre et pour établir un lien de transport direct entre les faubourgs et le cœur de la capitale. Le nouveau réseau prévoyait la construction de routes circulaires, de nouvelles rues et l'élargissement des voies déjà existantes. 

Là où les nouvelles avenues nécessitaient beaucoup de place, des quartiers entiers étaient détruits. Mais certains bâtiments d'importance stratégique ou culturelle ont été tout simplement déplacés. Les édifices étaient déplacés progressivement et parfois même les habitants ne remarquaient pas le début du déplacement et continuaient d'utiliser les communications qui étaient connectées au bâtiment à l'aide de câbles provisoires.

Le record a été établi par la Maison du Conseil de Moscou – l'un des exemples les plus connus de déplacement d'architecture dans la capitale. Quand on a élargi la rue dans laquelle elle se trouvait, elle a fini pratiquement au milieu de la voie: il a donc été décidé de la déplacer de 13,6 mètres. Le projet de déplacement a été élaboré pendant quatre mois mais sa réalisation a pris seulement 41 minutes.

Autre exemple: le déplacement de l'hôpital ophtalmologique de la propriété de Narychkine, si professionnel que les médecins y travaillant à ce moment précis n'ont même pas interrompu les opérations. L'édifice a été tourné à pratiquement 100 degrés, déplacé de 100 mètres et installé sur un rez-de-chaussée.

Les immeubles résidentiels et les hôpitaux n'étaient pas les seuls à "voyager" dans Moscou. Dans la nuit du 4 novembre 1939, le métochion du monastère Savvinski a été déplacé sans en avertir ses résidents! Des poutrelles métalliques soudées entre elles ont été placées sous le bâtiment et le sous-sol a été recouvert de gravillons. Ensuite, 12 couloirs ont été creusés sous l'édifice, les fondations ont été recouvertes par du béton, le tout surmonté de 36 rails en double T. Le bâtiment a été placé sur 2 100 rouleaux et a été transporté à l'aide de leviers et de treuils. 

Ces histoires sont incroyables mais la technologie est tout aussi intéressante. Comment est-il possible de déplacer un immense site fragile? Après tout, il faut l'extraire délicatement des fondations, le soulever et le déplacer sans le détruire.

A l'époque les travaux commençaient par la création d'un appui solide — un terrain bien préparé. Pour éviter que la construction se désintègre, le bâtiment était entouré de poutres spéciales ou d'une structure monolithique en béton. Puis, sur tout le périmètre, on creusait des tranchées avant de couper le bâtiment de ses fondations avec des câbles métalliques. 

La prochaine étape consistait à construire une base de bois solide pour y installer des rails. A la perpendiculaire étaient installés des rails en double T, sur lesquels étaient placés des rouleaux avant d'y construire un cadre d'appui résistant sur lequel reposait tout le poids de l'édifice. Après cela, la maison "roulait" dessus à l'aide de leviers et de treuils.

Les technologies modernes ont été améliorées: les rouleaux ont été remplacés par des roues. Désormais, pour soulever le bâtiment on installe tout en bas (sur les rails) des chariots à roues. Tout en utilisant des leviers hydrauliques installés sur des poutres de bois. Et pour répartir équitablement la force de l'impact une partie des mécanismes d'élévation soutient le bâtiment, et des poutres sont placées sous l'autre. Après quoi tous les dispositifs sont mis en action.

Les équipements modernes permettent à tous les leviers de travailler simultanément et d'obtenir une position horizontale parfaite de l'édifice. En atteignant la hauteur nécessaire on installe des chariots sous les fondations appuyés sur des éléments métalliques et encaissant le poids du bâtiment sous l'effet des forces mécaniques, transporté ensuite par un tracteur. Lorsque le bâtiment n'est pas de grande taille, on peut remplacer les chariots par des camions spéciaux dotés d'un immense plateau pour effectuer le déplacement.

 

A quel prix?

Le déplacement d'un bâtiment est bien moins coûteux que sa simple démolition. Des solutions d'ingénierie géniales ont permis de préserver de nombreux monuments d'architecture. Mais à quel prix? Combien coûte aujourd'hui le déplacement d'un bâtiment? Sergueï Podzorov, ingénieur pour un bureau d'architecture de Moscou, souligne que chaque site est à chaque fois un travail unique de très grande précision, et que la complexité du déplacement est régie par un très grand nombre de facteurs.

« On prend en compte le matériel, la superficie du bâtiment, la hauteur, la présence d'annexes, le voisinage avec d'autres sites, le système électrique, la période de l'année. Par exemple, en hiver il est plus facile d'obtenir l'appui maximal des leviers quand le sol est gelé que pendant un automne pluvieux, etc. Il faut également penser à d'autres facteurs comme le relief, l'angle d'inclinaison et l'état du sol. Il est impossible d'annoncer à l'avance un tarif concret de déplacement d'un immeuble. Chaque site est unique et comporte un ensemble de facteurs éventuels dont dépend le coût final du déménagement », explique l'ingénieur.

Combien coûterait aujourd'hui le déplacement du Kremlin? En 2012, le chef de projet du groupe de consultation Uphill Alexandre Voussov a estimé que, selon leurs calculs, le principal site de la capitale valait 50 milliards de dollars. L'estimation prenait en compte le coût moyen d'un bien immobilier le plus cher et des espaces commerciaux de la rue Tverskaïa et de l'Arbat, la superficie des constructions du Kremlin, la composante culturelle et touristique, ainsi que les locaux historiquement secrets du Kremlin. Aujourd'hui ces chiffres ont considérablement augmenté et compte tenu de toutes les particularités géologiques et d'ingénierie de sa structure, on imagine l'envergure et le coût du projet de son déplacement.

Une société travaillant dans le déplacement de bâtiments a déclaré qu'en calculant le coût de ces travaux on prenait avant tout en compte la superficie de la construction, les fondations, les murs, la hauteur et le poids. Nous avons calculé le coût approximatif avec des spécialistes. Ainsi, la superficie totale du Kremlin étant de 27,5 ha, il faut la multiplier par 100 000 roubles ou 1 400 euros (le prix de déplacement d'un m²).

Par conséquent, le déplacement du principal édifice du pays — ne serait-ce que d'un mètre — coûterait environ 384 450 000 euros — sans compter les autres constructions et tours du Kremlin, les facteurs géodésiques, géologiques, d'ingénierie et bien d'autres qui ajouteront encore plusieurs millions à cette somme.

Grâce à cette formule, nous avons calculé le coût minimal du déplacement de plusieurs sites de Moscou. Par exemple, le déplacement du théâtre Bolchoï compte tenu de la superficie totale des locaux de 10 800 m² coûterait environ 15 098 400 euros, et celui de la tour Ostankino (superficie – 15 000m²) 20 970 000 euros.

Nous n'avons pas pu passer à côté du ministère des Affaires étrangères (superficie totale des locaux intérieurs 65 000 m²), dont le déplacement coûterait 90 870 000 euros, ou encore du complexe sportif Olimpiïski (11 000 m²): 15 378 000 euros.

Tout cela en théorie, bien sûr: de tels déplacement sont pratiquement irréalisables au regard de la superficie de ces sites.

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала