Assaut contre Mossoul: les USA s'attendent à de vastes attaques chimiques

© Sputnik . Valery Melnikov / Aller dans la banque de photosСирийский город Хомс
Сирийский город Хомс - Sputnik Afrique
Les États-Unis s'attendent à un usage massif d'armes chimiques par les terroristes de Daech dans l'assaut contre la ville irakienne de Mossoul.

Le service de presse de l'opération Inherent Resolve a annoncé qu'en prévision de l'offensive contre la ville, la coalition anti-Daech conduite par les USA avait transmis plus de 24 000 masques à gaz aux forces de sécurité irakiennes et aux troupes kurdes Peshmergas. Les troupes irakiennes et kurdes ont aussi été entraînées à utiliser les masques et à combattre en les portant.

Situation près de la ville irakienne de Mossoul - Sputnik Afrique
Moscou dénonce le «carnage médiéval» organisé par la coalition US à Mossoul
Dans la bataille pour Mossoul, Daech utilisera tous les moyens à sa disposition, y compris l'arme chimique. L'État islamique a montré le sérieux de ses intentions la semaine dernière en incendiant une usine chimique à 30 km au sud de Mossoul. Les flammes ont contaminé les environs — notamment la base militaire de Qayyarah utilisée par les Américains — avec du dioxyde de soufre et du sulfure d'hydrogène. Près de mille personnes ont été touchées.

"L'ennemi a déjà utilisé l'arme chimique auparavant et nous avons l'intention de prendre toutes les mesures nécessaires afin de minimiser le risque pour nos forces", a déclaré le général Gary Volesky qui commande les forces terrestres de la coalition. En effet, ce n'est pas la première attaque chimique contre cette base.

Selon les estimations des experts, le groupe terroriste Daech pourrait disposer d'un solide arsenal chimique. Il y a un mois, l'aviation de la coalition a bombardé une usine pharmaceutique de Mossoul supposément utilisée pour fabriquer des produits toxiques.

Befreiungsoffensive auf Mossul - Sputnik Afrique
Daech utilise du gaz moutarde et du chlore à Mossoul
Comme l'ont révélé les analyses des échantillons recueillis par les militaires américains sur les lieux des attaques chimiques présumées, les djihadistes ont notamment réussi à mettre au point la production de gaz moutarde (ou ypérite).

Si le combat se déroulait comme prévu, les troupes n'auraient même pas besoin de masques à gaz ni de tenue de protection. Mais pour les groupes d'opposition non préparés, même les gaz simples et peu persistants seront une épreuve difficile.

L'usage de l'arme chimique pendant l'assaut contre Mossoul est pratiquement inévitable, comme en témoignent les récents événements à Alep en Syrie où les terroristes, qui cherchent à tout prix à percer le siège extérieur de l'armée syrienne, ont utilisé plusieurs fois des produits toxiques sans se préoccuper des pertes civiles.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала