Une kyrielle de portables Android surveillés en douce depuis la Chine

Des centaines de milliers de portables d’entrée de gamme sur plateforme Android envoient périodiquement en Chine des données personnelles de leurs utilisateurs grâce à une porte dérobée (backdoor) dissimulée dans un logiciel.

Malgré l’immense popularité des smartphones basés sur la plateforme iOS, environ 80 % des portables tournent sous système Android. Ce qui est d’autant plus troublant qu’un nombre considérable de ces appareils envoient en Chine des données personnelles de leurs utilisateurs toutes les 72 heures grâce à une « porte dérobée ».

Elle s’endort avec son iPhone 7 et se réveille avec des brûlures du 2e degré - Sputnik Afrique
Elle s’endort avec son iPhone 7 et se réveille avec des brûlures du 2e degré

Selon le New York Times, ce sont des portables bas de gamme fabriqués par des géants chinois tels que Huawei et ZTE qui se trouvent dans le viseur. Cela concerne en outre le marché américain, où les appareils chinois sont souvent vendus sous d’autres marques.

Selon le rapport de l’entreprise de sécurité Kryptowire, qui a découvert dans les portables en question un logiciel malveillant transmettant les données, le nombre exact des appareils affectés reste inconnu. Cependant, selon certaines informations, le nombre de smartphones et d’appareils connectés Android comportant une porte dérobée s’élève à 700 millions. À l’heure actuelle on sait exactement que l’application a été installée sur 120 000 portables vendus par la société américaine de téléphonie BLU. La société a déjà promis une mise à jour pour supprimer l’outil de ses appareils.

Twitter - Sputnik Afrique
Des hackers manipulent votre Android via Twitter

Toujours d’ après le rapport, le programme collecte le contenu intégral de chaque texto et recueille des informations sur la liste de contacts et le journal des appels de l’utilisateur. Le logiciel aurait été développé par la société chinoise Shanghai Adups Technology Company. Des fonctionnaires américains ont déclaré ignorer si ce logiciel avait été conçu pour collecter les données à des fins publicitaires ou pour le renseignement.

Selon des responsables de chez Shangai Adups Technology, l’entreprise n’avait rien à voir avec le gouvernement chinois. D’après eux, le logiciel aurait été conçu pour surveiller le comportement de ses utilisateurs. De plus, l’entreprise affirme que la version du logiciel trouvée dans les smartphones BLU n’était pas destinée à l’origine aux appareils américains.

 

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала