«Une immense énergie antirusse» accumulée aux USA sous Obama

Après l’actuelle politique sans issue pratiquée par le président américain sortant, Moscou espère toutefois un avenir plus raisonnable et mutuellement acceptable pour ses relations avec Washington.

Dans un entretien avec l'agence RIA Novosti, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov a retenu trois points susceptibles de sérieusement compliquer la normalisation des relations entre Moscou et Washington sous le 45e président des États-Unis.

Barack Obama - Sputnik France
Moscou: les contacts militaires Russie-USA impossibles avec l'administration Obama

« Tout d'abord, ces dernières années, une immense énergie antirusse s'est accumulée dans la classe politique américaine, dans toutes les structures qui répondent aux États-Unis de la politique extérieure ou influent sur la prise de décisions dans ce domaine et ce, non sans la participation directe de l'administration de Barack Obama », a déclaré le diplomate.

Et de préciser qu'il s'agissait là d'une énergie négative et extrêmement destructive pratiquement inédite, d'une substance toxique qui avait imprégné tous les échelons de l'appareil d'État et de la machine d'État, pesant sur la prise de décisions aux États-Unis.

Rex Tillerson - Sputnik France
Rex Tillerson secrétaire d’État, une «nouvelle ère» pour la Russie et les USA (Vidéo)

« Ensuite, les Américains n'engagent jamais une coopération qui ne correspond pas strictement aux intérêts américains et ce, indépendamment de l'appartenance du président à tel ou tel parti politique ou de la majorité dans les deux chambres du Congrès. Quant à nous, nous ne coopérons pas non plus avec qui que ce soit si cela ne correspond pas strictement et explicitement aux intérêts russes. Aussi, n'est-il pas du tout facile de trouver où la coopération russo-américaine serait réelle et mutuellement avantageuse pour de bon. Quoi qu'il en soit, ce n'est certes pas impossible », a estimé l'interlocuteur de l'agence.

Le vice-ministre a indiqué que cela se rapportait au même titre à la politique, au contrôle des armements et à la non-prolifération des armes de destruction massive, ainsi qu'aux problèmes régionaux et à l'économie.

Un hacker - Sputnik France
Les USA prêts à lancer une cyberattaque contre la Russie

« Je ne parle déjà pas de la lutte antiterroriste que Donald Trump a plusieurs fois évoquée à titre de principale priorité. C'est sans doute là qu'apparaît, comme nous l'espérons, un champ de coopération entre Moscou et Washington », a indiqué M. Riabkov.

Et enfin, le diplomate a parlé des sanctions antirusses que l'actuelle administration américaine ne cessait d'élargir.

« À mon avis, il s'agit là d'une mentalité extrêmement primitive (…). Ces gens n'arrivent toujours pas à comprendre que les sanctions ne donnent absolument rien », a-t-il souligné, ajoutant que la politique des sanctions ne nuisait pas à la Russie, mais aux États-Unis eux-mêmes et que la future administration, celle notamment de Donald Trump, devrait mettre beaucoup plus de temps à déblayer le terrain.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала