Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La structure du cerveau des astronautes change à chaque séjour dans l’espace

© Flickr / NASA APPELL'astronaute
L'astronaute - Sputnik France
S'abonner
En allant dans l’espace, on retourne toujours un autre homme. Pas seulement sur le plan moral, mais aussi physique. Des chercheurs de l’Université du Michigan ont découvert que les astronautes éprouvaient des changements structurels de leur cerveau lors des missions spatiales. Et personne ne sait si son cerveau redevient le même.

Soyuz TMA-19M spacecraft lifts off from Baikonur Space Center - Sputnik France
La capsule de descente du vaisseau spatial russe acheté par un musée de Londres
Les spécialistes de l'Université du Michigan ont annoncé que, selon les résultats d'IRM, le cerveau d'un astronaute se contractait et se dilatait. Les auteurs de cette première recherche de la sorte ont publié un article avec tous les résultats sur le site Nature Microgravity.

Les chercheurs ont scanné les cerveaux de 27 astronautes, avant et après un séjour dans l'espace, dont 13 ont réalisé une mission en navette spatiale durant quinze jours, et les 14 autres une mission à la Station spatiale internationale (ISS) pendant six mois. Après leur retour, les spécialistes ont constaté que la durée de mission spatiale influençait directement l'intensité des changements du cerveau de l'astronaute.

« Nous avons découvert que les grandes zones de la matière grise rétrécissent. Cela pourrait être lié à la redistribution de liquide céphalo-rachidien lors des séjours spatiaux. La gravitation n'influence pas de liquides de nos corps, elle ne les attire pas vers le bas. Donc, les visages des astronautes deviennent bouffis, le cerveau se modifie est se contracte », a expliqué la chef des recherches Rachael Seidler.

Avec cela, il est intéressant de constater que dans les zones du cerveau, liées à l'information sensorielle provenant des pieds, la matière grise a, au contraire, augmenté. Les spécialistes soulignent que dans les conditions de microgravité à la Station spatiale internationale, le cerveau d'un homme s'adapte d'une façon intensive à la mobilité dans ses nouvelles conditions. Ce sont des zones du cerveau qui fonctionnent très activement.

Le lanceur chinois Longue Marche 5 - Sputnik France
La Chine a tiré le plus lourd lanceur spatial en 30 ans
Les chercheurs ont encore à comprendre si ces changements structurels influencent la physiologie du cerveau et, par conséquent, la conduite et l'activité d'une personne. De plus, il sera aussi important de déterminer si le cerveau est capable de se remettre peu de temps après le retour de l'espace.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала