Cyberattaque contre le site du parlement autrichien: vers une piste turque?

Le site du Conseil national de l’Autriche a subi une attaque DDoS le 5 février et a été indisponible pendant 20 minutes. Au sein de la chambre basse du parlement autrichien, la thèse portant sur des hackers turcs domine.

Ce dimanche, l'un des sites du Parlement autrichien a été exposé à une cyber-attaque qui a été rapidement repoussée par les spécialistes techniques. Suite à cet incident, l'administration du Conseil national de l'Autriche a déclaré que des hackers turcs avaient entrepris une tentative de hacker l'institution législative.

« Nous avons appris qu'une tentative de cyberattaque avait été entreprise par un groupe de hackers, comme cela était le cas avec le site du ministère de la Défense », a déclaré la porte-parole de l'administration du Conseil national.

Selon le diffuseur autrichien ORF, suite à cet incident, le parlement envisage de présenter une demande à la police.

Le ministère russe des Affaires étrangères - Sputnik France
Pas de données sur les cyberattaques russes aux USA, malgré les demandes de Lavrov
En novembre dernier, les sites des ministères autrichiens des Affaires étrangères et de la Défense avaient déjà été exposés à ce genre d'attaques. Au sein du ministère autrichien des Affaires étrangères, il avait été établi que les hackers avaient agi depuis la Turquie. Après les hackers russes, qui ont été à plusieurs reprises accusés d'avoir influencé la présidentielle américaine et le déroulement du référendum sur le Brexit par le biais d'attaques multiples, c'est maintenant au tour des Turcs.

Selon les collaborateurs du ministère, l'attaque visait la position de l'Autriche à l'égard de la Turquie et la résolution sur la suspension des négociations entre Bruxelles et Ankara sur l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne.

Début septembre, des attaques de ce genre contre les systèmes de l'aéroport international de Vienne-Schwechat avaient interrompu le trafic aérien. Les médias locaux avaient alors aussi noté qu'il pouvait s'agir d'actions délibérées de cybercriminels turcs.

Cybersécurité - Sputnik France
Brésil: les cyber-espions ne passeront plus!

Les attaques par déni de service (Distributed Denial of Service ou DDoS) sont aujourd'hui fréquentes, notamment du fait de la relative simplicité de leur mise en exécution et de leur efficacité contre une cible non préparée. Une attaque DDoS vise à envoyer une multitude de requêtes à un serveur afin de provoquer un déni de service, c'est à dire un arrêt total du service attaqué.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала