Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Dans les archives de l'espionnage: l'échange de Powers contre Abel

© AFP 2021 DPAPicture taken on February 10, 1962 shows the Glienicke bridge in Berlin after US pilot Gary Francis Powers was swapped for Soviet spy Rudolf Abel.
Picture taken on February 10, 1962 shows the Glienicke bridge in Berlin after US pilot Gary Francis Powers was swapped for Soviet spy Rudolf Abel. - Sputnik France
S'abonner
L'un des épisodes les plus connus de l'histoire de l'espionnage, l'échange de l'agent soviétique Rudolf Abel contre le pilote militaire américain Francis Powers, a eu lieu il y a 55 ans.

Kim Philby - Sputnik France
Le Britannique Kim Philby était bien un agent soviétique
Le colonel du renseignement soviétique William Fischer récoltait depuis 1948 des informations sur le potentiel économique et militaire (y compris nucléaire) des États-Unis. Il a été arrêté le 21 juin 1957 pour trahison avant d'être condamné le 15 novembre à 30 ans de prison. Au moment de son arrestation, il s'est fait passer pour son collègue Rudolf Abel.

Le 1er mai 1960, un avion de renseignement américain U-2 a été abattu dans la région de Sverdlovsk avec son pilote Francis Gary Powers. Après son atterrissage en parachute, il a été arrêté et condamné à 10 ans de prison.

© SputnikFrancis Gary Powers
Francis Gary Powers - Sputnik France
Francis Gary Powers

"Du point de vue juridique il était illégal de juger Powers pour espionnage car c'était un aviateur militaire et il remplissait une mission. Mais le système soviétique ne cherchait pas à faire des gestes de bonne foi à l'époque. C'est pourquoi l'échange de Powers contre Abel fut pratiquement un précédent unique", explique Nikita Petrov, président adjoint du conseil d'administration de l'ONG Mémorial.

L'idée d'échanger ces deux espions n'est pas venue des politiciens ou des renseignements, mais du journal New York Daily News.

© Wikipedia / MarilunaTimbre soviétique de 1990 à l'effigie de l’espion sous le nom usurpé de Rudolph Abel
Timbre soviétique de 1990 à l'effigie de l’espion sous le nom usurpé de Rudolph Abel - Sputnik France
Timbre soviétique de 1990 à l'effigie de l’espion sous le nom usurpé de Rudolph Abel

Sorge, l’agent soviétique qui brava le destin
"Cette situation était également inhabituelle car l'URSS — pas plus que la Russie aujourd'hui — n'échangeait pratiquement jamais ses citoyens contre les Américains. En général on échangeait les "siens" contre les "siens": ses agents arrêtés en Occident contre "ses" dissidents condamnés pour des motifs politiques", explique l'expert.

A titre d'exemple, on peut citer le fameux échange du leader du parti communiste chilien Luis Corvalán contre l'écrivain soviétique (plus exactement antisoviétique) Vladimir Boukovski.

Les rois et les reines de l'espionnage - Sputnik France
Les rois et les reines de l'espionnage

De retour aux USA, Powers a poursuivi sa carrière d'aviateur et a été tué en août 1977 dans un crash aux commandes d'un hélicoptère.

Après son retour à Moscou, Fischer (Abel) a d'abord été soigné avant de poursuivre son travail dans le renseignement extérieur. Il est décédé en 1971 à l'âge de 68 ans.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала