La meurtrière présumée de Kim Jong-nam pensait que c'était une «plaisanterie»

© AP Photo / Ahn Young-joonKim Jong-nam
Kim Jong-nam - Sputnik France
L'une des meurtrières présumées de Kim Jong-nam, demi-frère du dirigeant nord-coréen, a commencé sa déposition en déclarant qu'elle considérait l'agression en question comme une « plaisanterie ». C'est ce que dévoile la presse locale se référant à des sources au sein de la police de Kuala Lumpur.

La police malaisienne a déjà arrêté deux exécutantes directes de l'attaque contre Kim Jong-nam: une Vietnamienne de 29 ans et une Indonésienne de 25 ans. Le compagnon de la seconde a également été interpellé.

l’aéroport de Kuala-Lumpur - Sputnik France
Assassinat de Kim Jong-nam: pourquoi l’aéroport de Kuala Lumpur?
Comme l'a rapporté la presse locale, la première détenue a déjà avoué de facto avoir commis ce crime et a commencé une déposition qui surprend par son absurdité: la femme a déclaré que quatre hommes qui l'accompagnaient et la seconde assaillante, qui voyageaient tous ensemble, lui avaient proposé de faire une « blague » à quelqu'un dans l'aéroport. Elle a donc accepté de lancer au visage de Kim Jong-nam un chiffon empoisonné au visage. Kim Jong-nam aurait inspiré les vapeurs toxiques avant de décéder dans l'ambulance en route pour l'hôpital. La Vietnamienne affirme qu'elle ignorait que cet homme était le demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Selon certains communiqués, parmi les quatre hommes se trouvaient des Vietnamiens et des Nord-Coréens, mais la police n'a pas encore officiellement confirmé cette information.

Kim Jong Nam - Sputnik France
Le demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un assassiné en Malaisie
Les journalistes japonais, qui ont suivi tout le parcours de la détenue après l'attentat, remettent en question ses propos: les reporters ont pu découvrir que la femme avait cherché à changer radicalement sa coiffure quand elle s'était arrêtée à l'hôtel près de l'aéroport. Selon le personnel de cet hôtel, elle avait trois téléphones portables et le lendemain de l'attaque elle cherchait de toute urgence un accès à internet pour « contacter sa famille ».

La première exécutrice, Doah Thi Huing, a 29 ans et détient un passeport vietnamien: c'est sa photo qui a fait hier le tour du monde. Elle a été enregistrée par les caméras de surveillance de l'aéroport et a été arrêtée le lendemain en revenant sur les lieux du crime. La seconde est Siti Aishah, 25 ans, citoyenne indonésienne.

En dépit de ces passeports étrangers, la Corée du Sud estime que le renseignement nord-coréen et même Kim Jong-un personnellement se cachent derrière ce crime.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала