Pour le FBI, attention, Sputnik est un nid d’espions!

© Sputnik . Igor Russak / Aller dans la banque de photosSputnik
Sputnik - Sputnik France
Tapie dans l’ombre, la Main du Kremlin ourdit de sombres complots partout dans le monde… même dans les bureaux de Sputnik! Washington, connu pour sa paranoïa antirusse, semble plein d’inspiration: le FBI soupçonne Sputnik et RT de s’être immiscés dans les présidentielles américaines. Sputnik, prend garde, l’enquête est en cours!

À Washington, la corne d'abondance d'idées saugrenues pour accuser la Russie n'est pas prête de se tarir et la saga de l'omniprésente Main du Kremlin a encore de beaux jours devant elle. Ne voyant aucun progrès dans l'enquête sur les présumés « hackers russes », qui auraient sans vergogne influencé l'issue des présidentielles aux États-Unis, le FBI a décidé de se tourner vers d'autres « agents secrets » de la Main du Kremlin: les journalistes de Sputnik, qui n'aspirent qu'à désinformer les pauvres Américains, et plus si affinités.

Estnische Hauptstadt Tallinn (Archivbld) - Sputnik France
Et si la Main du Kremlin ordonnait à ses troupes d'envahir l'Estonie?
C'est McClatchyDC qui a ouvert l'œil sur l'activité menaçante de l'agence de presse. Les employés du FBI s'intéressent à certaines agences d'information, y compris les sites de Sputnik et RT, dans le cadre de l'enquête sur « l'ingérence russe » dans les élections présidentielles aux États-Unis, annonce le portail américain, citant deux sources « proches de l'enquête ».

Quels nouveaux méfaits reproche-t-on à la Russie et à Sputnik en particulier? Les fameuses sources indiquent que des « agents russes » ont probablement utilisé des programmes informatiques automatiques (bots) pour bombarder les réseaux sociaux de liens menant vers des articles pro-Trump, au moment où l'homme d'affaires était largement sur la défensive dans sa course contre la démocrate Hillary Clinton.

Ben Gummer - Sputnik France
Un ministre antisubversion pour protéger Londres contre les "hackers russes"
Quel serait le résultat du pénible labeur des journalistes russes? Pour les sources de McClatchyDC, aussi proches de l'enquête qu'anonymes, la campagne russe aurait inondé Twitter et Facebook de millions de messages pointant vers des articles de journaux conservateurs, tels que Breitbart News et Infowars, ainsi que vers les sites de RT News et Sputnik News. Nous apprenons aussi que certaines de ces histoires seraient complètement ou partiellement fausses.

Cependant, dans la meilleure tradition des autorités américaines, le portail ne donne pas la moindre preuve de ses allégations, affirmant en outre que le porte-parole du FBI lui a refusé tout commentaire.

Et en fait, si le FBI est en manque de grandes révélations sur l'ingérence russe, il ne saurait trouver meilleure source que… Sputnik lui-même, qui dispose d'un solide recueil d'exploits imaginaires de la Main du Kremlin!

Luftparade über dem Roten Platz - Sputnik France
Hackers russes: Londres vole au secours du Monténégro!
En octobre dernier, les services spéciaux américains ont ouvertement accusé Moscou de tenter d'influencer le cours des élections, sans apporter la moindre preuve tangible de l'implication de la Russie, prétextant la confidentialité. Ils ont néanmoins reconnu par la suite que les hackers n'étaient pas parvenus à accéder aux systèmes électoraux américains.

Plus tard, la Maison-Blanche a reconnu ne pas avoir détecté d'attaques de hackers le jour de l'élection. Moscou a à plusieurs reprises démenti ces allégations, que Donald Trump a également qualifiées d'absurdes.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала