Moscou accuse Kiev de «génocide linguistique»

© Sputnik . Ramil Sitdikov / Aller dans la banque de photosMaria Zakharova
Maria Zakharova - Sputnik France
La ligne des autorités de Kiev visant à renoncer complètement à la langue russe constitue un «génocide linguistique» selon la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

Elle réagissait aux démarches entreprises en Ukraine, notamment sur le plan législatif, pour l'ukrainisation forcée et l'élargissement de l'interdiction de l'usage d'autres langues.

Maria Zakharova - Sputnik France
«Menace russe»: Moscou rassure les républiques baltes
« Les autorités officielles poursuivent leur ligne de dérussification totale et d'ukrainisation du pays, a déclaré Maria Zakharova. Après des lois absolument odieuses qui ont privé la population russophone en Ukraine du droit d'avoir accès à une information objective dans leur langue natale, les autorités de Kiev ont l'intention de légaliser de facto l'interdiction du russe même. En fait, le pays instaure au niveau de l'État un "génocide linguistique. " »

La porte-parole a rappelé également le projet de loi sur la langue nationale soumis plus tôt au parlement, qui implique un usage obligatoire de l'ukrainien dans toutes les sphères de la vie quotidienne.

« L'approbation de tels documents signifie la légalisation factuelle de l'ukrainisation forcée du pays, une lutte légalisée non seulement contre la langue et la culture russe mais également contre les langues d'autres groupes ethniques qui vivent en Ukraine. Cette "œuvre législative" n'est rien d'autre qu'un instrument de restriction des droits de l'homme et de lutte contre la dissidence. »

La diplomate russe a noté que les autorités de Kiev promouvaient une ligne d'abandon total du russe et d'ukrainisation forcée sous la pression des idées nationalistes des groupes radicaux que Kiev a encouragés par le passé mais qu'elle ne peut plus contrôler. Elle est aujourd'hui incapable de « faire revenir le génie dans la lampe » selon la porte-parole.

Maria Zakharova a également averti que « ces tentatives de s'en prendre à la langue pour flirter avec les radicaux pourraient coûter cher à Kiev. »

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала