La Lune, un champ de batailles juridiques

L’exploitation des ressources lunaires peut présenter de grands avantages. Bien qu’aujourd’hui on parle de plus en plus de la commercialisation de l’espace, les particularités du Traité dédié de 1967 imposent certaines conditions. Interviewé par Sputnik, l’astronome Vladislav Chevtchenko fournit des explications.

Le sénateur américain Ted Cruz a récemment proposé de modifier le Traité sur l'espace de 1967 : selon lui, le document doit permettre l'exploitation commerciale de l'espace et dans le même temps continuer d'exercer ses fonctions politiques concernant les restrictions sur les armements.

Agujero negro en el centro de la galaxia NGC 3783 - Sputnik Afrique
Des scientifiques découvrent par hasard un énorme trou noir dans une galaxie invisible
Interviewé par Sputnik, le chercheur à l'Institut astronomique de l'Université de Moscou Vladislav Chevtchenko signale que, selon le Traité de 1967, tout corps céleste, y compris la Lune, ne peut appartenir à aucun pays, mais est la propriété de l'humanité.

L'astronome raconte qu'il avait évoqué les sujets concernant une base sur la Lune et l'exploitation des ressources lunaires dans ses entretiens avec ses collègues américains au Centre spatial de Huston et que les juristes avaient à chaque fois mis leur veto à toutes les propositions émanant des scientifiques américains.

« En gros, ils donnaient les explications suivantes : oui, techniquement, nous pouvons procéder à l'exploitation des ressources lunaires, ce qui coûtera bien sûr assez cher, mais c'est économiquement justifiable. Mais, imaginez qu'on transporte sur Terre des métaux précieux en quantité commercialement importante (la présence de métaux rares sur la Lune était alors déjà connue), et qu'ensuite viennent des représentants d'un petit pays qui ne participe pas à l'exploitation industrielle de la Lune, mais qui a signé le Traité de 1967, et qu'ils demandent leur part, en toute conformité avec la loi », signale le chercheur.

Alors qu'un homme d'affaires américain a récemment tenté de trouver un moyen permettant aux personnes physiques de contourner le Traité de 1967, la propriété lunaire reste toujours un phénomène juridiquement obscur. Vladislav Chevtchenko conseille à tous ceux qui veulent participer à cette course de prévoir de l'argent pour rémunérer ses avocats.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала