La réticence des Bulgares à se marier enfin expliquée

CC0 / Pixabay / mariage
mariage - Sputnik France
De moins en moins de Bulgares se marient officiellement, et en réalité, ceux qui veulent encore formaliser leur relation doivent passer une série d'examens médicaux absurdes, assumer des dépenses importantes et subir les humiliations verbales de certains fonctionnaires, révèle le témoignage d'une journaliste de Balkan Insight.

Lutte sans fin contre la corruption, protection de la sécurité nationale, prix et qualité de la nourriture — voici une courte liste des problèmes auxquels le gouvernement bulgare fait actuellement face. Toutefois, un nouveau défi a surgi: les faibles taux de nuptialité parmi les jeunes Bulgares, raconte la correspondante de Balkan Insight Mariya Cheresheva, qui a décidé de dire « oui » à son partenaire.

Les statistiques d' Eurostat révèlent des tendances préoccupantes: seules trois personnes sur 1 000 se marient en Bulgarie et près de 60 % des bébés bulgares naissent dans des couples non mariés.

mariage - Sputnik France
Il embauche 200 figurants pour jouer le rôle de ses amis à son mariage
Le risque croissant de disparition de la nation bulgare a entraîné des solutions créatives, comme une campagne intitulée « DNA — Do it for Bulgaria », qui encourage les Bulgares qui accouchent à inscrire leurs enfants pour les cérémonies de baptême menées par le patriarche orthodoxe bulgare.Les parents sont également invités à publier en ligne des photos de leurs tests de grossesse positifs et des images d'échographie de leurs fœtus! 

Au cours de la campagne électorale pour le vote parlementaire anticipé, des partis ont promis aux jeunes familles bulgares des allocations plus élevées, des crédits à faible taux d'intérêt et des appartements bon marché à condition qu'ils se marient et commencent à avoir des bébés.

Mariage collectif au Mexique: 3.400 couples se disent «oui» - Sputnik France
Mariage collectif au Mexique: 3.400 couples se disent «oui»
Toutefois, comme la plupart des processus institutionnels en Bulgarie, le mariage s'est avéré être une affaire compliquée, fastidieuse et pas du tout bon marché, qui nécessite un tas de documents, affirme-t-elle.

La journaliste a énuméré les examens médicaux, notamment le psychiatre et le gynécologue, qui, tout d'abord, sont obligatoires pour se marier, et en outre, ne sont pas gratuits! En effet, le Code de la famille bulgare — modifié pour la dernière fois en 2009 — indique que les personnes légalement handicapées ou celles qui souffrent de maladies mentales n'ont pas le droit de conclure un mariage civil, affirme la journaliste.

« De plus, compte tenu du fait que le salaire minimum en Bulgarie est d'environ 235 euros, faire payer à une personne 30 euros pour les examens obligatoires ne paraît pas un bon deal. Cela n'incite non plus les jeunes à se marier », écrit-t-elle.

Mme Cheresheva affirme avoir passé un examen « totalement farfelu » avec un psychologue, qui n'aurait jamais révélé si elle était malade ou pas, et une visite chez le gynécologue qui l'a appelée à faire « immédiatement » des enfants.

Cependant, c'est le thérapeute qui l'a le plus frappée: son tampon final sur le document autorisant le mariage a coûté 7,5 euros supplémentaires!

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала