Journaliste couvrant la Coupe des Confédérations: «Je n’ai pas vu de racisme en Russie»

© Sputnik . Grigory Sysoev / Aller dans la banque de photosКубок конфедераций-2017. Матч Португалия - Чили
Кубок конфедераций-2017. Матч Португалия - Чили - Sputnik France
En visite en Russie, le journaliste de la chaîne brésilienne SPORTV Paulo César Vasconcellos a fait part de ses premières impressions sur l’organisation de la Coupe des Confédérations 2017.

Cérémonie d'ouverture de la Coupe des Confédérations 2017 - Sputnik France
Coupe des Confédérations 2017: la sécurité appréciée par les diplomates étrangers
«C'est ma première fois en Russie et je suis agréablement surpris de l'hospitalité des habitants locaux et de leur bienveillance. S'il en va de même pour les autres régions du pays, la Russie a tous les droits d'organiser le Mondial 2018 et d'en être fière», a affirmé à la Federal News Agency (Saint-Pétersbourg) le journaliste brésilien Paulo César Vasconcellos.

Selon lui, la Russie a atteint le sommet de l'organisation d'évènements sportifs, dont les Jeux olympiques d'hiver de 2014 à Sotchi constitue un exemple évocateur.

En outre, le journaliste sportif a tenu à souligner que lors de sa visite en Russie, il n'avait jamais été confronté à du racisme, contrairement à ce qu'affirment la plupart des médias mainstream.

«Bien que les médias mainstream écrivent souvent sur le racisme en Russie, moi, je n'ai jamais fait face à des manifestations de racisme, je n'en ai jamais vu en Russie», a-t-il indiqué.

La Coupe des Confédérations se déroule du 17 juin au 2 juillet dans quatre villes russes: Moscou, Saint-Pétersbourg, Kazan et Sotchi.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала