«Dans une bonne société, il faut croire sur parole»

© Sputnik . Grigoriy Sisoev / Aller dans la banque de photosRussian Foreign Minister Sergei Lavrov
Russian Foreign Minister Sergei Lavrov - Sputnik France
Quand les États-Unis et leurs alliés lancent des accusations infondées contre la Russie, ils suivent la maxime selon laquelle dans une bonne société il faut tout croire sur parole. Mais cette situation n’est-elle pas absurde? Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov l’a commentée à l’aide d’une blague de l’époque soviétique.

Quand les États-Unis et leurs alliés lancent des accusations infondées contre la Russie, ils suivent la maxime selon laquelle dans une bonne société il faut tout croire sur parole. Mais cette situation n'est-elle pas absurde? Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov l'a commentée à l'aide d'une blague de l'époque soviétique.

Sergueï Lavrov - Sputnik France
Lavrov: la russophobie empêche le réglement d'importants problèmes internationaux

En intervenant lors du forum international Primakov Readings consacré à l'ex-Premier ministre russe Evgueni Primakov, la chef de la diplomatie russe a raconté une blague de l'époque de l'URSS sur Vassili Ivanovitch Tchapaïev, héros emblématique de la Guerre civile russe.
Pour Sergueï Lavrov, l'anecdote illustre bien ce que font certains pays occidentaux lorsqu'ils accusent la Russie de tous les péchés sans présenter la moindre preuve.

«Souvenez-vous de la blague sur Vassili Ivanovitch Tchapaïev qui s'était rendu à Monte Carlo pour y jouer aux cartes. Quand tous les joueurs ont dû annoncer leurs points, l'un des joueurs a dit: "Ça fait 21 pour moi". "Fais voir", lui a répondu Tchapaïev. Mais l'interlocuteur a rétorqué: "Ici, nous nous croyons sur parole". Depuis ce moment Vassili Ivanovitch n'a plus jamais perdu», a raconté Sergueï Lavrov.

Ministère des Affaires étrangères - Sputnik France
Lavrov à Tillerson: les tentatives de faire pression sur la Russie sont «illusoires»

Selon le ministre, quand les pays occidentaux accusent la Russie de cyberattaques ou d'ingérence dans les élections présidentielle de certains pays, ils se cachent derrière le même principe: dans une bonne société, il faut croire sur parole.

« Le Président américain Ronald Reagan a dit cette phrase "Fais confiance, mais vérifie". Par conséquent, nous ne ferons confiance qu'aux faits et nous ne croirons personne sur parole », a conclu le ministre.

 

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала