Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Des geôliers néerlandais indignés par la liberté de leurs prisonniers

© AFP 2021 ANP / CATRINUS VAN DER VEENPrison
Prison - Sputnik France
S'abonner
Des geôliers néerlandais se sont plains du programme de réhabilitation des détenus mis en place aux Pays-Bas. Dans le cadre de ce programme, les prisonniers peuvent fermer à clef leurs cellules et sont autorisés à les quitter cellules à condition qu’ils soient rentrés avant 21h30.

Des gardiens de prison néerlandais sont indignés par le laxisme, à leur avis, du système pénitentiaire dans leur pays, a signalé jeudi The Independent. Les détenus des prisons de Dordrecht, Heerhugowaard, Zaandam et Arnhem ont le droit de quitter leurs cellules et ont un écran numérique pour commander des produits à l'épicerie ou prendre un rendez-vous avec d'autres prisonniers ou le personnel.

«Il y a trop peu de supervision. Ces prisonniers peuvent faire tout par eux-mêmes, sans aucune surveillance. Le risque est qu'ils continuent avec leurs affaires criminelles, car ils peuvent communiquer entre eux pendant de longues périodes et sans interruption. Il est également plus facile pour eux de vendre des stupéfiants», a indiqué au journal néerlandais Algemeen Dagblad le président du conseil de travail du service pénitentiaire, Rob Minkes.

La pratique de fournir une plus grande liberté pour les prisonniers s'étend progressivement dans tout le pays, mais, selon M. Minkes, elle ne repose sur aucune donnée ou étude scientifique.

Prison - Sputnik France
Les Pays-Bas logent des migrants dans des prisons
Le ministère de la Justice du pays a néanmoins défendu le projet, affirmant qu'il visait à encourager les détenus et à leur donner plus de responsabilités.

Les Pays-Bas ne comptent que 11.600 prisonniers pour un pays qui compte 17 millions d'habitants. Pour cette raison, beaucoup d'établissements pénitentiaires doivent être fermés. De plus, en septembre 2016, 240 condamnés norvégiens ont été envoyés aux Pays-Bas pour palier à la pénurie de prisonniers qui menaçait certaines prisons de fermeture.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала