Cadeau scientifique: une colle pour recoller les cœurs brisés élaborée

CC0 / geralt / Heartbeat
Heartbeat - Sputnik Afrique
Au cas où vous souffrez de blessures cardiaques (littéralement et métaphoriquement), cette découverte devrait vous redonner espoir. Des chimistes de Harvard ont élaboré une colle innovante, à base d'une sécrétion émise par une limace, capable de recoller presque tous les tissus dans l'organisme humain, y compris les muscles cardiaques endommagés.

Inspirés par la nature, une équipe de chimistes américains de l'Université Harvard a créé une colle peu ordinaire adhérant à toutes surfaces mouillées, une capacité qui lui permet de recoller à peu près toutes sortes de tissus du corps humain, cœur compris, lit-on dans la revue Science.

«La nature nous offre souvent des moyens de résoudre des problèmes quotidiens», explique Donald Ingber, professeur à Harvard. «Nous sommes ravis que cette technologie, inspirée par un simple escargot, puisse constituer la base pour de nouvelles méthodes de traitement des blessures et des opérations chirurgicales».

Happy - Sputnik Afrique
C’est officiel: les gens heureux vivent plus longtemps
L'équipe de scientifiques dirigée par David Mooney s'est lancée dans la recherche d'une colle biologique superpuissante et a trouvé le composé nécessaire grâce à une limace terrestre arion subfuscus, habitant dans les forêts et champs d'Europe centrale et occidentale. La limace produit une substance spéciale qui ne se dissout pas dans l'eau et colle bien à la surface des feuilles, champignons et sol mouillés. Les prédateurs ne réussissent pas à la décoller et sa «colle» est ainsi un moyen de survie pour la créature.

Le pansement élaboré à base de la matière en question, qui peut être collé sur la peau ou sur d'autres tissus de l'organisme, est très résistant et reste en bon état même après avoir été beaucoup plié.

La colle élaborée par M.Mooney et ses collègues a été testée. Les scientifiques ont recollé grâce à elle des muscles déchirés de rats, de la peau et un cœur de cochons. Au cours des expériences, les chercheurs sont arrivés à la conclusion que la matière utilisée ne causait pas d'irritation ou d'autres conséquences désagréables pour l'organisme.

Selon les chercheurs, la substance peut également servir à d'autres fins, par exemple, pour mettre en place des robots «collants» et des capsules spéciales gluantes qui pourraient être installées à l'intérieur de l'organisme et émettre progressivement un médicament.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала