Le climat-assassin pourrait faire 150.000 morts par an en Europe d'ici la fin du siècle

© REUTERS / Amir CohenЗасуха на берегу Мертвого моря
Засуха на берегу Мертвого моря - Sputnik France
En raison des importants changements climatiques qui affecteront notre planète d’ici 2100, des centaines de millions de personnes seront exposées à des évènements météorologiques meurtriers, avertissent les climatologues. On pourrait ainsi compter quelque 150.000 victimes du climat annuellement en Europe, avant la fin du siècle.

Le nombre de victimes des conditions climatiques extrêmes ne fera qu'accroître au fil des jours, estiment les climatologues, qui prédisent la mort d'environ 150.000 personnes annuellement d'ici la fin du siècle. Ainsi, selon les spécialistes de la Commission européenne, deux personnes sur trois résidant sur le continent risquent de ne pas pouvoir éviter les conséquences néfastes des calamités naturelles.

Apocalypse - Sputnik France
Les trois causes les plus probables d'apocalypse dévoilées
La recherche citée par le quotidien britannique The Independent décrit un avenir assez proche où des centaines de milliers de personnes trouveront la mort suite à des coups de chaleur, des problèmes cardiaques aggravés par ces anomalies climatiques, ainsi que des inondations et des cyclones. De plus, les sécheresses provoqueront des pénuries de provisions, les gens courront les risques de contracter des maladies et des infections mortelles, et le monde rural sera ravagé par de nombreux incendies.

Le seul moyen de conjurer ce terrible sort serait que les gouvernements des puissances mondiales considèrent avec le plus grand sérieux la situation écologique dans le monde. Ainsi, selon les estimations des écologistes, afin d'éviter un changement climatique catastrophique, environ les trois quarts des ressources naturelles comme le charbon, le pétrole ou le gaz devraient rester intactes dans les entrailles de la Terre.

Pour ce qui est de la Commission européenne, elle appelle tous les états à renoncer au développement de nouvelles mines de charbon et de nouveaux gisements de gaz naturel et de pétrole et d'investir de manière importante dans les sources d'énergie renouvelables.

Ce rapport des écologistes est d'autant plus d'actualité au moment où les États-Unis ont annoncé officiellement leur retrait de l'accord de Paris sur le climat.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала