Moscou répond aux sanctions US? Washington prépare une réponse à la réponse!

© REUTERS / Kevin LamarqueRex Tillerson, the former chairman and chief executive officer of Exxon Mobil, testifies during a Senate Foreign Relations Committee confirmation hearing to become U.S. Secretary of State on Capitol Hill in Washington, U.S.
Rex Tillerson, the former chairman and chief executive officer of Exxon Mobil, testifies during a Senate Foreign Relations Committee confirmation hearing to become U.S. Secretary of State on Capitol Hill in Washington, U.S. - Sputnik Afrique
Washington ripostera le 1er septembre à la décision de Moscou de réduire le nombre des missions diplomatiques américaines sur le sol russe après l’adoption de nouvelles sanctions antirusses par les États-Unis, a affirmé le secrétaire d’État américain Rex Tillerson à l’issue de sa rencontre avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

«La réponse à la réponse», telle semble être désormais la stratégie utilisée par les États-Unis à l'encontre de Moscou. Ainsi, lors de sa rencontre avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov à Manille, aux Philippines, le secrétaire d'État américain Rex Tillerson a évoqué la question des contre-mesures en riposte à la décision de Moscou de réduire le nombre des missions diplomatiques en Russie. Ainsi, comme l'indique l'agence Associated Press, M.Tillerson a promis de donner la réponse de Washington d'ici le 1e septembre, sans pourtant en dévoiler plus de détails.

Moscou - Sputnik Afrique
Moscou ne restera pas les bras croisés face aux «pas inamicaux» de Washington
Au lendemain de sa rencontre avec M.Lavrov, le secrétaire d'État américain a affirmé d'avoir demandé au chef de la diplomatie russe quelques «éclaircissements» sur la décision de Moscou.

Washington avait imposé à plusieurs reprises des sanctions à l'encontre Moscou l'accusant d'ingérence dans l'élection présidentielle, sans présenter des preuves tangibles. Entre autres mesures, En décembre 2016, Barack Obama, alors Président des États-Unis, avait pris la décision d'expulser 35 diplomates russes et fermer deux complexes résidentiels de la mission diplomatique russe à New York et dans l'État du Maryland, près de Washington, décision vertement critiqué par Moscou qui s'était réservé le droit de répondre. Après l'adoption par le Sénat américain de nouvelles sanctions antirusses, visant notamment le secteur énergétique russe, le Président russe Vladimir Poutine a enjoint 755 diplomates états-uniens de quitter la Russie, ajoutant que Moscou disposait d'un large éventail de mesures pour répondre aux États-Unis mais n'entendait pas pour l'heure en appliquer d'autres.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала