Une Matriochka roulante: la Russie se dote d'un minibus sans conducteur

© Sputnik . Ramil Sitdikov / Aller dans la banque de photos"MatrЁshka"
MatrЁshka - Sputnik France
La Russie procède à des essais de véhicules sans conducteur dans le cadre du projet MatrËshka. Les premiers minibus pourraient faire prochainement leur apparition sur les routes du pays.

Les voitures autonomes gagnent du terrain à travers le monde - Sputnik France
Les voitures autonomes gagnent du terrain à travers le monde
Ces camionnettes électriques circulent en moyenne à 30 km/h, mais peuvent atteindre une vitesse de 100 km/h. Le temps de rechargement de leur batterie est de 4 heures pour une autonomie de 130 kilomètres. La première exploitation commerciale de ce véhicule, appelé également smartbus, est prévue pour 2018 sur le territoire du centre d'innovation Skolkovo. Pour le lancer en ville, il importe non seulement d'achever les tests, mais également d'apporter des amendements à la législation: la Russie ne possède pas encore de normes pour réguler le trafic de voitures sans conducteur.

MatrËshka comprend plusieurs éléments modulaires pouvant être facilement remplacés en cas de besoin. Selon les ingénieurs, l'opération ne prendra pas plus d'un quart d'heure. 

© Sputnik . Ramil Sitdikov / Aller dans la banque de photos"MatrЁshka"
MatrЁshka - Sputnik France
1/5
"MatrЁshka"
© Sputnik . Ramil Sitdikov / Aller dans la banque de photos"MatrЁshka"
MatrЁshka - Sputnik France
2/5
"MatrЁshka"
© Sputnik . Ramil Sitdikov / Aller dans la banque de photos"MatrЁshka"
MatrЁshka - Sputnik France
3/5
"MatrЁshka"
© Sputnik . Ramil Sitdikov / Aller dans la banque de photos"MatrЁshka"
MatrЁshka - Sputnik France
4/5
"MatrЁshka"
© Sputnik . Ramil Sitdikov / Aller dans la banque de photos"MatrЁshka"
MatrЁshka - Sputnik France
5/5
"MatrЁshka"
1/5
"MatrЁshka"
2/5
"MatrЁshka"
3/5
"MatrЁshka"
4/5
"MatrЁshka"
5/5
"MatrЁshka"

L'absence de pare-brise, la symétrie des formes, la ligne horizontale des feux, mais surtout la composition modulaire font ressembler ce véhicule à une poupée russe, d'où son appellation de MatrËshka (matriochka).

En ville, les camionnettes s'orienteront grâce à leur système de navigation et à des capteurs embarqués qui leur permettront de déceler un obstacle à une distance d'un ou deux mètres. 

À l'heure actuelle, c'est le modèle M2B8 qui est à l'essai: il est prévu pour transporter de 8 à 12 personnes et c'est plus un taxi collectif qu'un bus. Les concepteurs travaillent sur un modèle qui pourra embarquer une vingtaine de voyageurs.

Les fabricants — Volgabus et Bakulin Motors Group — ne se limitent pas aux transports en commun. Le projet MatrËshka prévoit également la mise au point de plateformes ouvertes destinées au transport de chargements ainsi que d'un véhicule de transport pour cargaisons spéciales.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала