Tokyo explique pourquoi il n’a pas abattu le missile nord-coréen

© AFP 2022 Kazuhiro NogiShinzo Abe
Shinzo Abe - Sputnik France
Tokyo affirme avoir totalement contrôlé le vol du missile tiré par Pyongyang, qui a survolé le territoire japonais vendredi matin. Faute de menace directe, le missile n’a pas été abattu.

Le Japon a suivi dès le début le vol du missile tiré vendredi par la Corée du Nord, a déclaré aux journalistes le Premier ministre nippon Shinzo Abe.

A passerby looks at a TV screen reporting news about North Korea's missile launch in Tokyo, Japan September 15, 2017 - Sputnik France
Le Japon rectifie les détails du vol du missile nord-coréen
«Le gouvernement japonais a suivi dès le début le vol du missile et était tout à fait prêt. Nous continuerons de protéger la sécurité et le calme de notre peuple, en nous fondant sur l'alliance nippo-américaine», a-t-il dit, soulignant la nécessité de respecter les sanctions adoptées par le Conseil de sécurité de l'Onu à l'encontre de la Corée du Nord.

Les forces japonaises d'autodéfense ont pour leur part expliqué la raison pour laquelle elles n'avaient pas abattu le missile qui a survolé le territoire du Japon.

Comme les fragments du missile n'allaient pas tomber sur le territoire du Japon et l'endommager, les militaires ont décidé de ne pas l'abattre, a expliqué le secrétaire général du gouvernement Yoshihide Suga.

Kim Jong-un - Sputnik France
«Aucune pression ne nous affectera»: Pyongyang n’abandonnerait pas ses armes nucléaires
La Corée du Nord a effectué vendredi à 06h57 heure locale (la veille, à 23h57 heure de Paris) un nouveau tir de missile depuis le district de Sunan, au nord-ouest de Pyongyang.

Le missile a été lancé en direction de la mer de l'Est, a annoncé le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) de la Corée du Sud. Les habitants de plusieurs préfectures japonaises ont été appelés à se mettre à l'abri suite aux informations sur le lancement du missile. Le missile nord-coréen a parcouru une distance de 3.700 km et atteint 770 km d'altitude, ont précisé les militaires sud-coréens. Le 29 août dernier, un missile nord-coréen de portée intermédiaire Hwasong-12 avait déjà survolé l'île de Hokkaido.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала