La Turquie dépêche 80 véhicules de combat supplémentaires à sa frontière avec la Syrie

© REUTERS / Umit BektasTurkish soldiers on an armoured personnel carrier escort a military convoy on a main road in Karkamis on the Turkish-Syrian border in the southeastern Gaziantep province, Turkey, August 26, 2016.
Turkish soldiers on an armoured personnel carrier escort a military convoy on a main road in Karkamis on the Turkish-Syrian border in the southeastern Gaziantep province, Turkey, August 26, 2016. - Sputnik France
Ankara continue à masser du matériel de combat dans la province de Hatay, frontalière avec la Syrie, et ce après que le ministre turc n'a pas exclu en juillet dernier la possibilité d'une nouvelle offensive dans le nord de l'État syrien.

Province d'Idlib - Sputnik France
Syrie: la Turquie prépare-t-elle une opération à Idlib?
La Turquie continue à concentrer du matériel de combat à sa frontière avec la Syrie: 80 véhicules de combat blindés ont été transportés par voie ferrée dans la province de Hatay, rapporte dimanche l'agence Anadolu, se référant à des sources militaires.

Et de préciser que le matériel de combat en question y a été acheminé depuis la province de Kırklareli, dans le nord-ouest du pays.

Rappelons que le ministre turc de la Défense Fikri Işık a annoncé en juillet dernier qu'Ankara n'excluait pas de mener une opération militaire à Afrine — ville du gouvernorat d'Alep contrôlée par les Kurdes — en cas de menace pour sa sécurité nationale émanant de cette région.

La Turquie a déjà déployé en août du matériel militaire lourd sur la frontière avec la Syrie.

Après le Bouclier de l'Euphrate, la Turquie prête à une nouvelle opération en Syrie - Sputnik France
La Turquie renforce sa présence militaire dans le nord de la Syrie
Des villages kurdes dans le nord de la province syrienne d'Alep ainsi que des positions des Unités de protection du peuple (YPG) auraient été à maintes reprises la cible de tirs d'artillerie venant des positions turques. Les forces turques se sont déployées l'année dernière dans le nord de la Syrie pour y appuyer l'Armée syrienne libre, une composante des forces insurgées que soutient Ankara et qui a contribué à chasser Daech du nord de la Syrie.

La Turquie considère les milices kurdes de Syrie comme des organisations terroristes liées au Parti des travailleurs du Kurdistan, interdit en Turquie. Les tensions s'accentuent entre les Kurdes de Syrie et leurs voisins turcs, qui redoutent de voir se former à leur frontière un embryon d'État susceptible d'encourager la rébellion des militants de ce parti en Turquie.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала