L'Arabie saoudite considère la Russie comme un garant de souveraineté

© REUTERS / Faisal Al NasserMan plays football at a corniche during sunset in Dammam, Saudi Arabia
Man plays football at a corniche during sunset in Dammam, Saudi Arabia - Sputnik Afrique
Les capitales mondiales continuent d'analyser les conséquences de la visite du roi saoudien en Russie. Le rapprochement entre Moscou et Riyad durera-t-il? Sur quelles bases? Les observateurs identifient plusieurs raisons à l'intérêt des Saoudiens pour la Russie, à commencer par la guerre en Syrie et en terminant par l'énergie.

Les deux pays ont aussi des intérêts fondamentaux communs qui prédéterminent la possibilité d'un rapprochement. Selon  la revue en ligne Vzgliad.

Les réactions à la visite du monarque saoudien sont très variées mais ont toutes un point commun: tout le monde souligne l'influence accrue de la Russie au Moyen-Orient.

Le roi d'Arabie saoudite, Salmane ben Abdelaziz Al Saoud - Sputnik Afrique
Vers un partenariat Riyad-Téhéran? Moscou se voit comme un médiateur entre les deux États
Le Spectator titre même «Comment Poutine gouverne le Moyen-Orient». Aussi flatteurs que soient ces jugements, il faut rester réaliste: la Russie est effectivement devenue un acteur extérieur crucial au Moyen-Orient en rétablissant en partie les positions de l'URSS, mais essentiellement grâce aux méthodes de «judo géopolitique» habilement utilisés par Vladimir Poutine. Le président russe a retourné l'énergie de l'adversaire contre ce dernier.

En l'occurrence, la guerre en Syrie et la volonté des USA de réduire leur implication dans les affaires de la région ont permis à la Russie de prendre le rôle de modérateur. Washington n'avait pas l'intention de libérer la place de principal médiateur mais a conduit lui-même ses affaires moyen-orientales dans l'impasse en ouvrant à la Russie une fenêtre d'opportunités, et Poutine en a profité.

Par conséquent, deux acteurs extérieurs centraux se trouvent à présent dans la région: les USA et la Russie.

S-400 - Sputnik Afrique
S-400 pour l’Arabie saoudite: «les USA ont raison de s’inquiéter»
Mais quelle est la position des Saoudiens? Comment voient-ils l'avenir? Ils en parlent ouvertement. Voici l'extrait d'une interview du ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Joubeir:

«Nous avons la même approche concernant de nombreuses questions relatives à l'ordre mondial. Les deux pays souhaitent le respect du droit international, le respect des principes de souveraineté et de non-ingérence dans les affaires intérieures. Nous ne souhaitons pas l'érosion de l'État-nation. Nous ne voulons pas que le monde soit dirigé par des ONG. Les deux pays s'opposent aux tentatives d'imposer des valeurs étrangères.»

Et de poursuivre: «Il existe plusieurs défis que nous pouvons affronter en travaillant ensemble: le conflit israélo-palestinien, la crise syrienne, l'Iran, le Yémen, la Libye. Nos positions sont plus proches que certains ne le pensent». Mais le plus important a été dit au début. En d'autres termes, les Saoudiens sont opposés à la mondialisation — américaine, anglo-saxonne, atlantique.

L'Arabie saoudite est opposée au processus imposé par ceux-là même qu'ils avaient jusqu'ici considéré comme leurs protecteurs et les garants de leur existence. De la même manière que la Russie — ce qui pose donc les bases pour des actions conjointes.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала