Des glaces italiennes en Crimée

© SputnikRoberto Lelli
Roberto Lelli - Sputnik Afrique
La Crimée se développe à une vitesse vertigineuse et offre de belles perspectives pour tous ceux qui veulent monter leur propre affaire. Roberto Lelli, créateurs de glaces italiennes dans cette région russe, a évoqué son histoire dans un entretien accordé à Sputnik.

La Crimée est redevenue russe et nous travaillions avec des fournisseurs russes qui nous livrent des produits qui échappent aux sanctions et nos productions n'en ont pas souffert, a déclaré à Sputnik l'Italien Roberto Lelli qui s'était installé à Sébastopol il y a 8 ans.

© SputnikRoberto Lelli
Roberto Lelli - Sputnik Afrique
Roberto Lelli

«Je suis très bien à Sébastopol, où toutes mes connaissances sont des personnes très bienveillantes. Beaucoup s'intéressent à l'Italie et à tout ce qui y est lié. […] Parfois, je me sens un petit ambassadeur de mon pays», a dit l'interlocuteur de l'agence qui n'a pas laissé passer sa chance de se développer sur le marché russe.

Dans son bar «Piacere» (plaisir), 42 variétés de glaces, préparées selon les recettes uniquement italiennes, sont proposées.

«Par ailleurs, mon histoire personnelle est liée à la Crimée. Mon fils Mattéo est né le 7 octobre 2013, jour de l'anniversaire du Président russe Vladimir Poutine. Cette année, toujours le 7 octobre, ma fille Arianna est venue au monde. C'est un bon signe du destin, et j'en suis fier», a résumé l'Italien.

© SputnikRoberto Lelli
Roberto Lelli - Sputnik Afrique
Roberto Lelli

La Crimée est redevenue russe suite au référendum du 16 mars 2014 au cours duquel plus de 96% des habitants de la péninsule s'étaient prononcés pour la réunification avec la Russie. Cette consultation populaire a été organisée après le coup d'État de février 2014 en Ukraine, quand des politiques solidaires des forces nationalistes, y compris russophobes, sont arrivés au pouvoir à Kiev. L'Occident, qui ne reconnaît pas les résultats du référendum criméen, a adopté des sanctions économiques contre la Russie. Moscou a déclaré à maintes reprises que le référendum s'était tenu conformément aux normes du droit international et à la Charte des Nations unies.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала