À présent, on sait comment la Russie construira sa base sur la Lune

© AFP 2022 NASAThe Surveyor III craft can hardly be seen rightward in the shadow of a crater on Moon's surface in this contre-jour picture taken by astronaut Richard F. Gordon on November 19, 1969 during the Apollo 12 space mission.
The Surveyor III craft can hardly be seen rightward in the shadow of a crater on Moon's surface in this contre-jour picture taken by astronaut Richard F. Gordon on November 19, 1969 during the Apollo 12 space mission. - Sputnik Afrique
La Russie a fait une présentation détaillée de sa future base lunaire qui comprendra entre autres un abri contre les radiations, des usines expérimentales et des mines. Selon la société de construction spatiale RKK Energuia, la base lunaire servira de point de départ pour des expéditions spatiales d’ici 2050.

La future base lunaire russe, qui permettra d'organiser des vols habités vers d'autres planètes après 2050, sera construite en plusieurs étapes, a annoncé mardi la société de construction spatiale russe RKK Energuia dévoilant le projet au Centre de formation des cosmonautes.

La Lune et la Terre vues depuis l'orbite de Mars - Sputnik Afrique
La Russie précise la date de création de sa base sur la Lune
Le programme prévoit notamment le développement d'un rover habité, d'un abri contre les radiations, d'usines expérimentales, d'un site d'extraction de ressources naturelles et d'autres sites sur la surface lunaire.

Première étape (2017-2030)

Pendant la première étape d'exploration de la Lune, la Russie définira l'emplacement de sa future base. Elle envisage de lancer à cette fin les sondes Luna Globe, Luna Orbiter, Luna Resource et Luna Grunt.

Par ailleurs, la Russie participera aux projets internationaux d'envoi de sondes à destination de la Lune et à la mise en place d'une station orbitale lunaire, Deep Space Gateway, en coopération avec les États-Unis et d'autres pays.

En même temps, les spécialistes russes poursuivront la création du vaisseau spatial habité Federatsia, d'un lanceur superlourd, de blocs d'accélération, d'une capsule d'atterrissage, d'un vaisseau cargo et d'autres appareils.

Deuxième étape (2031-2040)

Un Soyouz sur fond de la super Lune - Sputnik Afrique
La Russie et les USA créeront une station internationale habitée en orbite lunaire
Durant les années 2030, la Russie se préparera à déployer sa base sur la Lune. Elle compte créer des modules principal, énergétique, un laboratoire lunaire et un abri contre les radiations, ainsi qu'un rover habité et d'autres véhicules de transport lunaires.

Selon RKK Energuia, cette décennie marquera le début des vols habités vers la Lune et des études géologiques sur le satellite naturel de la Terre.

Troisième étape (2041-2050)

Pendant la troisième étape, la Russie érigera sa base lunaire et procédera aux études scientifiques sur la Lune. Cela impliquera l'installation d'engins de forage, de sites d'extraction expérimentaux, la construction d'un laboratoire astrophysique et d'un complexe d'études médico-biologiques.

Les spécialistes devront notamment régler le problème de production et d'utilisation d'eau et d'oxygène sur la Lune.

La fusée Soyouz 2.1a sur le pas de tir du cosmodrome Vostotchny - Sputnik Afrique
Vostotchny pourrait être utilisé dans le cadre du programme lunaire

Quatrième étape (après 2050)

La dernière étape du programme prévoit l'exploitation des ressources lunaires pour organiser des expéditions dans l'espace lointain.

La base lunaire russe devra alors se doter de sites de production et de stockage de combustible pour vaisseaux spatiaux, de production de ressources rares, de lanceurs réutilisables et d'engins spatiaux permettant l'assemblage et le ravitaillement de vaisseaux spatiaux en orbite.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала