Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Poutine: la Russie n’a jamais eu un système de dopage institutionnalisé

© Sputnik . Alexei Druzhinin / Aller dans la banque de photosVladimir Poutine
Vladimir Poutine - Sputnik France
S'abonner
Vladimir Poutine a rejeté les accusations selon lesquelles les sportifs russes feraient partie d’un système de dopage d’État. Selon lui, la Russie lutte contre les cas de dopage isolés comme tous les autres pays.

La Russie n’a jamais mis en place de système de dopage institutionnalisé, a déclaré jeudi le Président russe Vladimir Poutine.

«Il n’y a jamais eu et j’espère qu’il n’y aura jamais un système de dopage d’État en Russie, bien qu’on essaie de nous le reprocher et même de nous en accuser», a indiqué M.Poutine lors d’une rencontre avec les ouvriers de l’usine des compresseurs de Tcheliabinsk.

Работа ФГУП Антидопинговый центр - Sputnik France
Une enquête confirme l’absence de programme de dopage d’État en Russie
Le chef de l’État russe a reconnu l’existence de cas isolés de dopage en Russie, «d’ailleurs comme dans beaucoup d’autres pays».

«Nous luttons contre cette pratique, nous prenons des mesures et nous poursuivrons ces efforts», a ajouté M.Poutine.

Le Comité d'enquête de Russie a réfuté mercredi les arguments de Richard McLaren, expert indépendant de l'Agence mondiale antidopage (AMA), concernant la présence en Russie d'un programme de dopage d'État et une substitution des tests antidopage aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014. Selon la porte-parole du Comité d'enquête, Svetlana Petrenko, aucun des 700 athlètes, entraîneurs, professionnels de la santé, employés des fédérations sportives russes, du Centre d'entraînement sportif des équipes nationales, de l’Agence antidopage RUSADA et du Centre antidopage «n'a confirmé l'existence de programme de dopage».

Agence antidopage AMA - Sputnik France
AMA sur le scandale de dopage russe: «être mentionné dans un rapport n’est pas une preuve»
D’après le comité, un certain nombre d'entraîneurs et d'athlètes ont précisé que Grigori Rodtchenkov, ancien directeur du laboratoire antidopage de Moscou aujourd'hui réfugié aux États-Unis, avait distribué des médicaments dont les propriétés authentiques n'étaient d'abord pas connues, mais ont été identifiées par la suite comme du dopage.

L’Agence mondiale antidopage (AMA) a clos son enquête concernant 95 sportifs russes accusés de dopage. En septembre, l’AMA a déclaré que la présence des noms de sportifs russes dans le rapport de Richard McLaren ne prouvait pas qu’ils aient violé les règles antidopage.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала