Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Pologne recevra-t-elle des sous-marins français d’occasion?

© Photo TopwarLe sous-marin polonais K-266 Orzel
Le sous-marin polonais K-266 Orzel - Sputnik France
S'abonner
La Pologne, qui souhaite acquérir des sous-marins en France, le fera sans doute avec l’accord de Bruxelles et de Washington et avec de l’argent américain. Selon Viktor Litovkine, observateur militaire russe interrogé par Sputnik, elle risque d’obtenir des sous-marins d’occasion ou des submersibles neufs «bon marché».

Varsovie a certainement dû demander l’avis des autorités européennes et des États-Unis avant d’annoncer son intention d’acheter cinq sous-marins français, mais les Polonais doivent être prêts à des concessions, a déclaré à Sputnik l’observateur militaire russe Viktor Litovkine.

«La Pologne a préféré la France probablement après avoir obtenu le feu vert de Bruxelles, de l’Otan et de Washington […]. Les Polonais doivent être prêts à des sacrifices: quand on n’a pas de sous-marins et qu’on ne peut pas en construire, on doit en acheter. Mais ils peuvent en acheter seulement à leurs partenaires de l’Alliance, et seulement avec l’accord de Bruxelles et de Washington», a affirmé M.Litovkine.

Caracal Airbus - Sputnik France
Scandale des Caracal: coup de froid sur les relations Paris-Varsovie
Les autorités polonaises comptent débloquer 10 milliards de zlotys (2,4 milliards d’euros) pour l’acquisition de ces sous-marins. La somme que Varsovie compte dépenser est trop modeste pour un contrat sérieux.

«Il n’est pas exclu qu’il s’agisse de l’argent que les Polonais ont obtenu pour le déploiement d’une brigade américaine de blindés lourds, de dépôts pour une brigade motorisée et d’éléments du bouclier antimissile américain sur leur territoire», a estimé M.Litovkine.

En septembre dernier, le ministre polonais de la Défense Antoni Macierewicz a déclaré, lors d’une visite en France, que son pays envisageait d’acheter des sous-marins à Paris. Il a évoqué ce dossier lors d’une rencontre avec son homologue française Florence Parly. 

M.Litovkine pense que cette tentative d’acheter des sous-marins «n’est pas liée la rupture du contrat sur les hélicoptères français Caracal» qui a assombri les relations entre les deux pays.

Selon l’expert, la Pologne veut se doter de sous-marins diesel, puisque les submersibles nucléaires sont trop chers et que leur vente est interdite par les règlements internationaux.

La Pologne perdrait son dernier sous-marin apte au combat - Sputnik France
La Pologne perdrait son dernier sous-marin apte au combat
Début novembre, le journal polonais Wyborcza a annoncé que le dernier sous-marin polonais Orzel (l’Aigle), de fabrication soviétique, avait été sérieusement endommagé lors d’un incendie qui s’était déclaré lors de travaux de réparation. Sa possible mise hors service signifie que la Pologne risque de perdre son seul sous-marin apte au combat.

«La Pologne est un État ambitieux qui veut jouer un rôle important au sein de l’Otan, en Europe et dans le monde entier. Comment pourrait-elle rester sans sous-marins? C’est impensable!», a déclaré l’expert.

Par ailleurs, aucun contrat n’a encore été signé et il vaut mieux attendre l’arrivée du premier sous-marin en Pologne, d’après lui. 

«Avant de livrer cinq sous-marins, les Français doivent les construire. Ils peuvent aussi fournir des sous-marins d’occasion. Le prix modique le confirme. Il faut voir où cela mènera», a conclu M.Litovkine.

© Sputnik
  - Sputnik France
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала