Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une nouvelle percée dans l’étude de la nébuleuse du Crabe

CC0 / / Nébuleuse du Crabe
Nébuleuse du Crabe - Sputnik France
S'abonner
Dans un article récent, la revue Nature Astronomy rapporte que le télescope spatial ISRO Astrosat a participé à l’étude de la polarisation des rayons X émis par la nébuleuse du Crabe. Les informations fournies par cet instrument d’observation sont capitales pour comprendre comment les pulsars créent et émettent des rayonnements à haute énergie.

De nouvelles photos de la nébuleuse du Crabe prises par des télescopes de la NASA - Sputnik France
De nouvelles photos de la nébuleuse du Crabe prises par les télescopes de la NASA
Les pulsars sont des étoiles à neutrons rotatives qui émettent des faisceaux focalisés de radiations à haute énergie à partir de deux emplacements polaires sur leur surface. Pendant que ces étoiles tournent, les faisceaux balaient la Terre comme un phare balaie les navires, donnant ainsi l'impression qu'elles clignotent, ou pulsent.

L'étude des pulsars, qui sont des environnements extrêmes, peut aider à valider des théories scientifiques en les poussant à leurs limites. Elle est aujourd'hui facilitée par l'un des meilleurs détecteurs que possède la NASA: le Cadmium Zinc Telluride Imager (CZTI).

Malgré leur puissance de rayonnement remarquable, les pulsars émettent peu de photons X qui peuvent être étudiés à partir de la Terre. Le pulsar du Crabe, le reste d'une étoile qui s'est transformée en supernova en 1 058 après J.-C., est situé à 6 500 années-lumière en direction de la constellation du Taureau. Il a une période de rotation de 33 ms (c'est-à-dire très rapide). Pour ces raisons, le CZTI ne pouvait étudier directement le rayonnement de ce pulsar. C'est pourquoi l'équipe du CZTI s'est associée à celles du radiotélescope Géant Metrewave de Pune et du radiotélescope Ooty de Muthorai (Tamil Nadu). Sur une période de 18 mois, ces trois équipes de chercheurs ont procédé à 21 observations.

L'analyse des données recueillies a montré que, contrairement à ce que les chercheurs pensaient, le champ magnétique produit par le pulsar n'intervient pas dans l'émission des rayons X. Après être parvenu à cette conclusion d'une importance considérable, il leur reste à étudier plus avant ces rayons.

L'avenir de l'astronomie des rayons X en Inde est prometteur. Après Astrosat, lancé en septembre 2015, l'ISRO a approuvé une proposition du Raman Research Institute (RRI), Bengaluru, visant à construire un instrument Polarimètre à rayons X que l'organisation lancera à l'avenir. Appelé Polix, il est similaire à la sonde GEMS de la NASA qui a calé en 2012.

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала