Macron invite le Premier ministre libanais démissionnaire Hariri et sa famille en France

© AFP 2022 Christophe ArchambaultEmmanuel Macron
Emmanuel Macron - Sputnik France
Au terme d’un entretien avec le prince héritier saoudien, Emmanuel Macron a invité le Premier ministre libanais démissionnaire Saad Hariri et sa famille en France.

Le chef du gouvernement libanais Saad Hariri serait assigné à résidence en Arabie saoudite et ne peut donc pas rentrer au Liban - Sputnik France
Hariri serait assigné à résidence en Arabie saoudite et ne peut donc pas rentrer au Liban
Le Président de la République française a proposé à Saad Hariri, Premier ministre libanais démissionnaire, et à sa famille de venir dans l'Hexagone pour «quelques jours».

«Je me suis entretenu avec le prince héritier [saoudien, ndlr] Mohammed ben Salman et avec le Premier ministre Saad Hariri et nous avons convenu que je l'invitais pour quelques jours en France avec sa famille», a précisé le Président français à des journalistes en marge de la COP23 à Bonn.

Il a ajouté qu’il s’agissait d’«un geste d'amitié et d’une volonté marquée de la France de contribuer au retour au calme et à la stabilité au Liban».

Selon le chef d'État français, ce n’est pas un exil politique.

Le Premier ministre libanais, Saad Hariri, a annoncé sa démission à la télévision le 4 novembre, alors qu'il se trouvait en visite de travail à Riyad. M.Hariri a affirmé que sa vie était «menacée» et expliqué son départ par «l'ingérence de l'Iran et de ses complices, dont le Hezbollah, dans les affaires intérieures du Liban».

Il a réaffirmé mercredi 15 novembre sur Twitter qu'il allait bien et regagnerait son pays dans les prochains jours.

Pourtant, le Président libanais, Michel Aoun, a accusé mercredi l'Arabie saoudite de retenir son Premier ministre, Saad Hariri, en otage. L'Arabie saoudite, a-t-il ajouté, retient sur son sol, non seulement Saad Hariri mais également sa famille.Le Premier ministre français, Édouard Philippe, estime que la démission de M.Hariri a ouvert «une période d'incertitude qu'il faut clore rapidement».

Le Président Emmanuel Macron, qui avait effectué une visite le 9 novembre à Riyad pour rencontrer le prince héritier, a «réitéré son souhait que Saad Hariri puisse se rendre au Liban comme il l'a annoncé», lors d'un entretien à Paris avec le ministre libanais des Affaires étrangères Gebran Bassil.

Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, est attendu mercredi soir à Riyad, où il doit rencontrer le prince héritier, Mohammed ben Salmane, puis Saad Hariri.

© Sputnik
  - Sputnik France
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала