Le marché aux esclaves de Daech: quelles jeunes femmes sont les plus prisées?

© AP Photo / Dalton BennettIn this photo taken Wednesday, Oct. 8, 2014, a 15-year-old Yazidi girl captured by the Islamic State group and forcibly married to a militant in Syria
In this photo taken Wednesday, Oct. 8, 2014, a 15-year-old Yazidi girl captured by the Islamic State group and forcibly married to a militant in Syria - Sputnik France
Mise en place en 2014, une organisation d’aide aux Yézidis capturés par Daech est prête à verser des sommes énormes pour racheter les siens. Depuis sa création, le centre a obtenu la libération de plus de 3.000 personnes. Dans un commentaire à Sputnik, un militant a dévoilé le prix des Yézidies, ces femmes que Daech a réduites en esclavage.

ИРАК: ДЕНЬ СКОРБИ ЕЗИДОВ - Sputnik France
Trois ans sous le joug de Daech: jour de deuil pour les Yézidies (photos)
Sur des marchés aux esclaves de Daech en Syrie, on vend encore activement de jeunes Yézidies. Le prix de ces fillettes, jeunes filles et femmes kidnappées par des terroristes varie entre 10.000 et 20.000 dollars. Les plus appréciées sont celles âgées de 11 à 20 ans, explique à Sputnik le militant yézidi en Irak Houssein al-Hansouri. Selon ce dernier, ce qui constitue la valeur de ces femmes, c’est leur physique: contrairement à la plupart des habitantes d’Irak, ces femmes sont souvent blondes et ont les yeux verts. 

Les femmes yézidies capturées par Daech libérées par les forces armées irakiennes - Sputnik France
Les femmes yézidies capturées par Daech libérées par les forces armées irakiennes
Tout un réseau de recherche et de rachat à Daech des proches captifs a été mis en place, nous explique-t-il. La rançon versée est répartie entre tous les «agents» et c’est celui qui a mis en ventes le captif qui a droit à la plus grosse part du gâteau. Une fois le marché conclu, la personne rachetée aux terroristes est d’abord conduite au Kurdistan irakien. C’est là que ses proches viennent la chercher. 

Hussein Qaidi, chef du centre d’aide aux Yézidis enlevés, a révélé à l’agence que depuis la mise en place de cet organisme en 2014, 3.178 personnes, dont 1.128 femmes et jeunes filles, ont été  libérées en Syrie et en Irak. D’après les estimations du centre, un millier de personnes restent encore réduites en esclavage par Daech.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала