Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une nouvelle explication de la vie extraterrestre découverte en Antarctique

© Sputnik . Alekseï NikolskiïAntarctique
Antarctique - Sputnik France
S'abonner
La capacité de microbes à survivre dans les conditions extrêmes de l’Antarctique pourrait expliquer la possibilité de vie extraterrestre, selon la revue Nature.

International Space Station (ISS) - Sputnik France
Les résultats du premier recensement de microbes à bord de l'ISS ont étonné les chercheurs
Des chercheurs ont découvert la capacité, précédemment inconnue, de microbes à survivre dans des conditions extrêmement dures qui pourrait également suggérer une vie extraterrestre, annonce la revue Nature.

Il s'agit de bactéries extrêmophiles dont les conditions de vie normale sont mortelles pour la plupart des autres organismes. Un groupe de scientifiques de l'université de Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, a étudié la vie d'organismes microscopiques en Antarctique.

Selon eux, si des microbes peuvent survivre en l'absence totale de conditions vitales, comme sur le continent blanc, des formes de vie analogues pourraient exister sur d'autres planètes.

«Les régions [de l'Antarctique, ndlr] désertiques froides, sombres et sèches abritent une diversité étonnamment riche de communautés microbiennes», a indiqué la professeure Belinda Ferrari, participant à l'étude.

Pérou - Sputnik France
Le mystère de la momie «extraterrestre» du Pérou: réalité ou subterfuge des chercheurs?
Les scientifiques ont souhaité comprendre comment des microbes de l'Antarctique pouvaient survivre avec très peu d'eau, de faibles niveaux de carbone dans le sol et peu de soleil pendant les longs mois d'hiver.

Pour répondre à cette question, les chercheurs ont pris des échantillons du sol antarctique et ont étudié l'ADN des bactéries y habitant. Il s'est avéré qu'elles avaient des gènes permettant d'extraire l'hydrogène et le monoxyde de carbone de leur environnement pour survivre.

Les organismes extrêmophiles sont souvent utilisés pour comprendre la viabilité de formes de vie extraterrestre.

«Cette nouvelle compréhension, de la façon dont la vie peut encore exister dans des environnements physiquement extrêmes et privés de nutriments comme l'Antarctique, ouvre la possibilité à des gaz atmosphériques soutenant la vie sur d'autres planètes», a conclu Mme Ferrari.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала