Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Fantôme? Un matelot thaïlandais incinéré renaît de ses cendres

CC0 / Hathai / thaïlande
thaïlande - Sputnik France
S'abonner
De retour sur la terre ferme après une campagne de six mois en mer, un matelot thaïlandais a été pris pour un fantôme par ses parents qui étaient certains de l’avoir fait incinéré en mai 2017.

Sakorn Sacheewa, qui a passé six mois en mer sur un chalutier sans presque jamais faire escale, est rentré dans son village natal dans la province Si Sa Ket dimanche dernier. Il y a provoqué un sentiment de grande panique chez ses parents et connaissances. Ils étaient sûrs d’avoir en face d’eux un fantôme et c’est seulement après l’avoir touché de leurs mains qu’ils se sont persuadés du contraire, selon le quotidien Bangkok Post.

A scorpion walks on the face of Palestinian man Nabeel Mussa - Sputnik France
L’amour de cette Thaïlandaise pour les scorpions bat tous les records
L’histoire a commencé le 18 mai 2017, jour où la police de Bangkok a avisé la famille de Sacheewa de sa mort survenue dans un hôpital de la capitale thaïlandaise des suites d’une maladie diarrhéique. Quelques jours plus tard, ses parents sont allés à Bangkok récupérer son corps. Ils l’ont fait incinérer dans le temple le plus proche de son village natal sans avoir fait ouvrir le cercueil qui leur avait été remis. Un certificat de décès à son nom a été établi et il a donc légalement été reconnu décédé. 

Le marin a raconté qu’au début de la navigation, un autre matelot, ressortissant du Myanmar, lui avait volé sa carte d’identité thaïlandaise et s’était enfui lors de la dernière escale qu’ils ont faite. Sacheewa, qui ne pouvait pas facilement entrer en contact avec ces parents par réseau cellulaire à cause de l’absence de signal en pleine mer, n’a plus eu l’occasion de leur parler après que sa carte d’identité lui a été dérobée. A son retour sur terre, il en a obtenu une nouvelle.    

Un «fantôme» - Sputnik France
Une ancienne maison britannique habitée par un fantôme? (vidéo)
Pour le moment, bien qu’il détienne une preuve de son identité, Sakorn Sacheewa devra passer un temps certain pour prouver définitivement à l’administration qu’il est bien vivant, selon Nation. 

Mercredi, Sacheewa a fait une déclaration à la police qui tente maintenant d’établir l’identité de l’homme décédé et incinéré en mai sous son nom, indique-on dans le rapport.  

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала