Le Nord, «saturé», ouvre 50 places d'hébergement temporaire pour des migrants mineurs

© REUTERS / Yves HermanA young migrant pulls a trolley in a muddy field at a camp of makeshift shelters for migrants and asylum-seekers from Iraq, Kurdistan, Iran and Syria, called the Grande Synthe jungle, near Calais, France, February 3, 2016
A young migrant pulls a trolley in a muddy field at a camp of makeshift shelters for migrants and asylum-seekers from Iraq, Kurdistan, Iran and Syria, called the Grande Synthe jungle, near Calais, France, February 3, 2016 - Sputnik Afrique
Les autorités du département du Nord ont décidé de créer des places supplémentaires pour l'hébergement temporaire des mineurs étrangers pendant la période hivernale, écrit l'AFP.

Le département du Nord, qui affirme que son dispositif d'accueil des mineurs étrangers non-accompagnés est «saturé», va ouvrir 50 places nouvelles d'hébergement temporaire pour les jeunes réfugiés pendant la période hivernale, a affirmé le département dans un communiqué.

Un campement de migrants à Paris - Sputnik Afrique
Plus d’expulsions ou des moyens pour les migrants: la classe politique française partagée

«Le département du Nord est confronté à une arrivée particulièrement importante de mineurs non-accompagnés (MNA). Plus de 1.131 jeunes se sont présentés» ainsi dans le département depuis le début de l'année 2017, «en provenance majoritairement de la Guinée et du Mali», a indiqué le département dans un communiqué publié vendredi.

Le Nord est le «premier département de France à héberger des mineurs non-accompagnés», et il a connu plus de 30% d'augmentation du nombre d'arrivées de MNA entre 2016 et 2017, a-t-il ajouté.

Le département affirme qu'il se doit «d'héberger plus de 690 jeunes», selon la répartition nationale organisée par l'État.

Suède, migrants - Sputnik Afrique
Le «retour en enfance» des migrants en Suède pour éviter le rapatriement
Pour faire face à cette situation, il a donc mis en place au début de l'année 2017, «un dispositif d'évaluation de mise à l'abri et d'hébergement spécifique conduisant à créer 350 places». Puis «50 places supplémentaires ont été créées, portant la capacité totale d'accueil à 400 places, pour un coût de 10 millions d'euros par an».

Mais, selon l'institution locale, «l'ensemble du dispositif départemental d'accueil de la protection de l'enfance est aujourd'hui totalement saturé», ne «permettant pas d'héberger l'ensemble de ces jeunes».

Alors «dans l'attente d'une réaction» de l'État, des dispositions ont été prises pour «accroître immédiatement la capacité d'hébergement de façon provisoire sur la période hivernale » et 50 mineurs non accompagnés vont ainsi être accueillis dans les prochains jours dans une salle de sport d'un collège de Dunkerque.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала