Un selfie publié sur Facebook permet de confondre une jeune meurtrière

CC0 / Pixabay / Mobile phone user
Mobile phone user - Sputnik France
Une Canadienne de 21 ans a été condamnée à sept ans de prison pour avoir tué sa meilleure amie. Le drame s’est produit en mars 2015, mais le jugement n’a été rendu que maintenant. La meurtrière a été confondue grâce à un selfie, publié sur Facebook…

Cheyenne Antoine, âgée de 21 ans, a été condamnée à sept ans de prison pour avoir tué sa meilleure amie de 18 ans, Brittney, en mars 2015, a rapporté Canadian Broadcasting Corporation (CBC).

Couteau - Sputnik France
Entre deux morts, un selfie: un meurtre horrible dans un collège moscovite
La jeune femme a expliqué qu'elle avait passé la soirée dans un bar avec son amie et que, suite à une dispute, elle l'avait tuée mais sans se souvenir de l'avoir étranglée. Le corps avait été abandonné sur une route de Saskatoon, à l'ouest du Canada, une ceinture abandonnée à ses côtés.

Cheyenne a été arrêtée quelques heures après le meurtre, trahie par une photo qu'elle avait postée plus tôt sur Facebook.

Sur ce cliché, on pouvait la voir en compagnie de la victime. Les deux jeunes filles souriaient en fixant l'objectif. La police a remarqué que la ceinture portée sur cette photo par Cheyenne était celle qui a été retrouvée à côté du corps de Brittney.

Néanmoins, pendant l'enquête, Cheyenne a tout fait pour cacher son implication dans ce meurtre. Lors de son arrestation, elle a dans un premier temps menti à la police. Ainsi, elle a affirmé avoir rapidement vu Brittney le soir de sa mort, mais qu'elle était ensuite allée voir son oncle.

Un selfie - Sputnik France
Selfie: une distraction qui dégénère en maladie
Quelques heures après le crime, elle a même posté un message sur Facebook en demandant à son amie de se manifester.

Il a été également indiqué que Cheyenne était totalement ivre au moment des faits et que l'alcool avait dû altérer sa mémoire, car elle affirme ne pas se souvenir de ce qu'il s'était passé.

«Je ne me le pardonnerai jamais. Je suis vraiment désolée, ça n'aurait jamais dû arriver», a déclaré Cheyenne dans une déclaration lue devant la justice.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала