Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Néandertaliens vs Cro-Magnons: qui étaient les premiers à faire des peintures rupestres?

CC0 / / des peintures rupestres
des peintures rupestres - Sputnik France
S'abonner
Les plus anciennes peintures rupestres connues ont été faites par des hommes de Néandertal plus de 20.000 ans avant l'arrivée de l'homme moderne en Europe, preuve que nos cousins disparus étaient dotés d'une pensée symbolique comme la nôtre.

De nombreux signes indiquaient déjà que les hommes de Néandertal n'étaient pas les brutes primitives un temps imaginées mais qu'ils étaient au contraire capables de mener des rituels élaborés, comme par exemple enterrer leurs morts.

Mais jusqu'à une récente étude internationale publiée dans la revue Science, les peintures rupestres étaient l'un des derniers bastions séparant les humains modernes des Néandertaliens, qui ont disparu il y a quelque 35.000 ans.

Ces travaux  s'appuient sur une nouvelle technique qui a permis de dater plus précisément les peintures ornant les parois de trois sites archéologiques en Espagne.

«C'est une découverte absolument exaltante qui suggère que les hommes de Néandertal étaient beaucoup plus évolués que ce que l'on pense d'ordinaire», souligne Chris Standish, archéologue à l'université britannique de Southampton.

«Nos résultats démontrent que les peintures que nous avons datées sont, de loin, les fresques rupestres connues les plus anciennes du monde», a-t-il dit.

Череп глухого неандертальца, найденный в пещере Шанидар на севере Ирака - Sputnik France
Les hommes de Néandertal prenaient soin des vieillards et des infirmes
Puisqu'elles ont été élaborées il y a quelque 64.000 ans — soit au moins 20.000 ans avant l'arrivée de l'homme moderne en Europe depuis l'Afrique —, «elles doivent avoir été peintes par des Néandertaliens», poursuit-il.

Employant surtout des pigments rouges et parfois noirs, des groupes d'animaux, empreintes de mains, points, cercles et autres motifs géométriques ornent les parois de ces grottes espagnoles situées à La Pasiega (nord-est), Maltravieso (ouest) et Ardales (sud).

Ces représentations dénotent une intelligence que l'on n'attribuait jusqu'ici qu'à l'homme moderne.

«L'émergence d'une culture matérielle symbolique marque une avancée fondamentale dans l'évolution de l'humanité», a expliqué Dirk Hoffmann, de l'Institut allemand Max Planck.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала