Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les États-Unis auraient choisi huit cibles potentielles à frapper en Syrie

© REUTERS / Bassam KhabiehSmoke rises from what activists said was an airstrike by forces loyal to Syria's President Bashar al-Assad on the town of Douma, eastern Ghouta of Damascus September 16, 2015.
Smoke rises from what activists said was an airstrike by forces loyal to Syria's President Bashar al-Assad on the town of Douma, eastern Ghouta of Damascus September 16, 2015. - Sputnik France
S'abonner
La frappe que les États-Unis pourraient prochainement porter contre la Syrie en représailles à la présumée attaque chimique de Douma, viserait huit sites syriens, d’après la télévision CNBC.

Le commandement américain aurait déjà choisi huit cibles potentielles que ses missiles frapperont si Trump décide d’utiliser la force, a affirmé jeudi la chaîne de télévision américaine CNBC.

Emmanuel Macron - Sputnik France
Macron indique les éventuelles cibles d'une frappe en Syrie
Selon la chaîne, il s’agit de deux aérodromes militaires, d’un centre de recherches scientifiques et d’une entreprise chimique présumée. CNBC ne précise pas dans quelles régions de la Syrie se trouvent ces sites.

Le groupe naval de l’US Navy conduit par le porte-avions USS Harry S.Truman a quitté jeudi la base de Norfolk, en Virginie, avant de mettre le cap sur la Méditerranée. Selon la Marine, le groupe, qui comprend en outre un croiseur lance-missiles et quatre destroyers, mènera une mission de patrouille au Proche-Orient.

Donald Trump et un portrait de Vladimir Poutine - Sputnik France
«Sois prête, la Russie»: Trump avertit Moscou avant de frapper la Syrie
Le déploiement des navires américains survient sur fond d’aggravation de la situation en Syrie suite à l’attaque chimique qui aurait été perpétrée le 7 avril à Douma, dans la Ghouta orientale. Des pays occidentaux ont accusé Damas d’être responsable de cette attaque présumée, mais les militaires russes envoyés sur les lieux n’ont trouvé aucune trace de l’attaque. Moscou et Damas ont qualifiée les accusations d’«infondées».

Donald Trump a déclaré lundi qu’il prendrait une décision concernant l’emploi de la force contre la Syrie sous 24 ou 48 heures, mais aucune annonce officielle n’a toujours été faite.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала